Un matériau susceptible de rendre les écrans de smartphones auto-réparables dans un futur proche

Un matériau susceptible de rendre les écrans de smartphones auto-réparables dans un futur proche
 
Une équipe de chercheurs américains a conçu un matériau capable de s’auto-régénérer en cas de choc, rayure ou encore de casse. 
 
Aujourd’hui, les smartphones sont devenus des outils du quotidien pour tous. La plus grande hantise d’un utilisateur de smartphone est très probablement la casse de son écran due à son coût de réparation. Comme beaucoup le savent, les smartphones dernier cris se distinguent par leurs innovations technologiques, leurs designs et non pas par leur robustesse.
 
C’est pourquoi une équipe de chercheurs de l’université de Californie à Riverside s’est penchée sur le sujet et a élaboré une nouvelle matière composée de polymères étirables et d’un sel ionique capable de s’auto-réparer. Ayant subi de multiples tests afin d’observer ses qualités auto-curatives, le matériau se réparerait en moins de 24 heures. Cependant, cette matière requiert de l’électricité afin d’enclencher le processus électrochimique qui reliera les molécules entre elles. 
 
 
A gauche coupé, à droite auto-réparé
 
Le matériau est incolore, capable de s’étendre jusqu’à 50 fois sa taille d’origine et principal point fort de ce dernier, il peut surtout conduire l’électricité. Grâce à cette caractéristique, il est envisageable d’intégrer cette matière dans des batteries ainsi que dans les écrans de smartphones.
 
 
Il faut en effet que la matière composant l’écran d’un smartphone conduise l’électricité afin que l’interface tactile puisse fonctionner.
Le groupe LG avait déjà entreprit l’utilisation d’un matériau capable de se réparer de lui-même en cas de rayure, néanmoins, celui-ci était placé au dos du smartphone dû à un problème de conduction d’électricité.
 
D’après le professeur Chao Wang (chimiste qui dirige les recherches) : «D’ici trois ans, plus de produits capables de s’auto-réparer vont arriver sur le marché et changeront notre vie quotidienne. Cela rendra nos téléphones plus performants que ce qu’ils peuvent réaliser en ce moment.»
 
Même si cette forme de matériau n’est pas nouvelle, le professeur Chao Wang affirme par contre que cette matière est la première bénéficiant de propriétés auto-régénératrices pouvant conduire l’électricité. L’équipe du professeur Wang doit encore approfondir ses recherches pour optimiser cette matière comme par exemple pour la rendre résistante à l’humidité.
 
Source : BFMTV.com