Canal+/France Télécom : la guerre est ouverte !

Canal+/France Télécom : la guerre est ouverte !

<>

D’un coté nous avons le groupe Canal+, filiale à 100% de Vivendi. Ce dernier pèse 35 milliards d’euros et officie dans les médias bien sur, dans la téléphonie (SFR, Maroc Télécom) mais également dans l’ADSL, avec les marques SFR ainsi qu’au travers de Neuf-Cégétel dont SFR détient plus de 40%

De l’autre nous avons France Télécom qui vaut 59 Milliards d’euros et dont les activités tournent principalement autour de la téléphonie fixe et mobile ainsi que de l’ADSL.
(Autant vous dire qu’à coté, Free, avec une capitalisation boursière de 3,6 Milliards d’euros, fait office de petit Poucet).

Tout se passait pour le mieux entre les deux géants, jusqu’à ce que France Télécom décide de marcher sur les plates bandes de Canal+ en investissant dans les programmes. Tout a commencé quand France Télécom s’intéressa à la ligue 1, et depuis, ce dernier n’a cessé de vouloir se développer dans la production de contenus : annonce d’investissement dans le cinéma, dans le sport et création de chaînes de télévision. Outre une chaîne diffusant des bandes annonce de cinéma, il y a quelques jours était lancée Orange sport TV, en concurrence directe (et gratuite) avec les chaînes d’informations sportives de Canalsat (l’équipe TV et Infosport)

"Nous n’avons jamais pu diffuser l’Equipe TV, dont CanalSat a l’exclusivité. Et, au printemps, Canal nous a retiré la diffusion de la chaîne Infosport, qui était filiale de TPS". Hervé Payan dit "ne pas travailler actuellement sur la création d’autres chaînes, mais ne pas l’exclure, si un besoin similaire apparaissait" .
De plus, France télécom souhaiterait obtenir des fréquences pour la télévision sur mobile, mais celles-ci ne seront attribuées qu’aux chaînes, l’opérateur n’a donc d’autres choix que d’avoir ses propres chaînes.
Une concurrence qui n’est pas du goût de Canal+, dernier incident en date : la chaîne cryptée a demandé de ne plus diffuser sur les mobiles Orange à compter du 28 octobre sa déclinaison Canal+ Chaîne Mobile ni ses émissions en vidéo-à-la-demande (les Guignols…) proposées depuis 2005.
De son coté France Télécom a refusé d’intégrer TPS Star dans son offre de TV par ADSL, la jugeant trop chère.

Mais les choses pourraient encore aller plus loin. En effet France Télécom s’intéresse particulièrement aux évenements sportifs, et souhaite concourir à l’appel d’offre pour la Ligue 1, la chasse gardée de Canal+, surtout après l’absorption de ¨TPS. L’opérateur historique souhaiterait obtenir les droits de diffusion sur mobile et sur la télévision par ADSL Toutefois, France Télécom demande trois mesures pour rendre l’appel d’offres « le plus concurrentiel possible » : allonger la durée des droits « bien au-delà des trois ans actuels » ; interdire d’accorder tous les lots à un même groupe ; et, enfin, découper les lots en fonction du réseau de diffusion.

La hache de guerre n’est donc pas prête d’être enterrée…

De son coté, Free n’entre pas dans la bataille et compte les points. Il bénéficie ainsi d’excellentes relations avec Canal+, ce qui lui permet d’obtenir de nombreux accords de diffusion (Canalplay, TPS Star …) mais bénéficie également du "lobbying anti-Canal" lancé par France télécom duquel a entre autre découlé le dégroupage de certaines chaînes (CinéCinéma Star, Sport+…)