STATION F : Vente Privée dévoile les cinq premières start-up admises dans son accélérateur

STATION F : Vente Privée dévoile les cinq premières start-up admises dans son accélérateur

Impulse, l’accélérateur de Vente Privée a désigné les 5 start-ups qui vont rejoindre la première promotion de son programme d’accompagnement au sein de la STATION F de Xavier Niel. Quatre d’entre elles sont françaises.

Le but, soutenir les créateurs des meilleures start-up françaises et européennes qui conçoivent les outils de la mode de demain et de sa consommation en ligne via de nouvelles technologies, l’en atteste son fondateur Jacques-Antoine Granjon dans un communiqué : «Nous sommes enthousiastes à l’idée d’accueillir ces entrepreneurs au sein de notre accélérateur chez Station F. Les idées de ces jeunes entrepreneurs à la créativité souvent disruptive, pourront être testées très concrètement sur la plate-forme Vente-privée, terrain d’expérimentation à fort trafic permettant de se confronter aux volumes et à la réalité. »

Les 5 start-up concernées gravitent donc fortement autour du secteur de la mode et de la distribution :

Fitle, une plate-forme de vente en ligne créée par deux français qui vise à révolutionner la cabine d’essayage en permettant de tester des habits sur internet par le biais d’un avatar en 3D.

Shipup, analyse les données de suivi des colis en temps réel et permet aux e-commerçants d’envoyer des notifications à leur clients tout au long de la livraison, comprendre ici des mails et SMS personnalisés.

Shortouch, tend à améliorer la mise en relation client et permet à n’importe quel utilisateur de connaître les différents intermédiaires entre lui et la personne qu’il recherche que ce soit un job, un lieu ou une entreprise. Exemple peu probable : Je cherche à contacter Xavier Niel, Shortouch va ainsi fournir le meilleur chemin qui mène à lui, soit les meilleures recommandations en terme de contacts.

Wishibam, est une pépite lyonnaise et plus précisément un assistant shopping qui vise à humaniser le commerce en ligne. Le but n’est plus uniquement de vendre un panel de marques mais d’accompagner de manière digitalisée les consommateurs en les conseillant comme en boutique via un chat gratuit.

EasySize, créée au Danemark, cette dernière propose de diminuer les retours pour les boutiques en ligne et d’optimiser leurs ventes via un algorithme basé sur les données comportementales insérées par les internautes, ce qui permet de trouver le vêtement de bonne taille en fonction de nombreux critères.

Enfin, une équipe vente-privee dédiée sera présente à temps plein sur le campus afin d’accompagner ces start-up durant 9 mois.