Bouygues Telecom prévoit d’injecter la moitié de ses dépenses d’investissement dans le fixe

Bouygues Telecom prévoit d’injecter la moitié de ses dépenses d’investissement dans le fixe

La fibre, au centre des débats et des investissements. Bouygues Telecom veut accélérer.

Alors qu’Orange continue de déployer considérablement la fibre en zone très dense, notamment à Paris comme il l’a annoncé hier avec 90% des foyers désormais raccordables ou en passe de l’être et que ses investissements entre 2015 et 2018 s’élèveront à trois milliards d’euros rien que dans la fibre, Bouygues Télécom dévoile, lui, sa stratégie.

D’après Reuters, Olivier Roussat a déclaré hier devant des journalistes et sans dévoiler de chiffres précis que le groupe prévoyait des dépenses d’investissement dégressifs de 1,2 milliard d’euros en 2017, de 1,1 milliard en 2018 et moins de 1 milliard en 2019. Soit en cumulé, "la moitié de ses dépenses d’investissement qui seront destinées au fixe" sur cette période ( fibre, ADSL et box).

A noter qu’en ZTD, l’accord de co-investissement signé avec SFR pour lequel le groupe au carré rouge a été sanctionné, permet à « Bouygues Télécom de déployer pour la moitié du prix », a rappelé le PDG. 

Autre annonce, Bouygues Telecom prévoit de continuer sur sa lancée en terme de stratégie tarifaire agressive et ce autant dans la fibre que dans l’ADSL. L’objectif reste le même : couvrir 20 millions de foyers en 2022. ( Bilan fin 2016 : 121 000 abonnés fibre et 2 millions de prises « commercialisables».)