Pour Maxime Lombardini, Free est heureux tout seul et un retour à trois opérateurs n’est pas à l’ordre du jour

Pour Maxime Lombardini, Free est heureux tout seul et un retour à trois opérateurs n’est pas à l’ordre du jour

On ne change pas une équipe qui gagne.

Alors que Free accélère la cadence en 2016, retrouvant sa seconde place dans le fixe avec 310 000 abonnés FFTH et 12,7 millions d’abonnés dans le mobile, son directeur général, Maxime Lombardini a annoncé au delà des "excellentes performances commerciales" du groupe, qu’une consolidation des opérateurs télécoms n’est pas un virage que souhaite prendre Free actuellement comme le rapporte Les Echos  : "On est très heureux tout seul. Le chiffre d’affaires croît, les bénéfices aussi. On investit, on recrute. Il n’y a pas de raison de changer de cap", en tempérant toutefois que "si des opérations se présentent, ça peut faire sens de regarder." Soit le même son de cloche que Bouygues Télécom pour le moment qui a retrouvé la croissance.