Une nomination au CSA fait polémique

Une nomination au CSA fait polémique

 

Alors que Carole Bienaimé-Besse pourrait devenir membre du CSA, une polémique la concernant se poursuit, comme en fait part Satellifax.

Choisie par Gérard Larcher, président du Sénat, pour siéger au CSA, l’audition de Carole Bienaimé a été reportée au 25 janvier. En effet, Le Canard Enchaîné a affirmé qu’elle avait été condamné à deux reprises par la justice, pour des impayés en défaveur d’auteurs et réalisateurs. Elle avait alors été condamné à régler 12.213 euros de rappels de salaires et de droits d’auteur à un réalisateur, puis 18.574 euros à la société de production Avidia. 

"Ils ne souhaitent pas voir un producteur indépendant comme moi accéder au CSA"

Mais Carole Bienaimé-Besse dément et assure que "personne n’a été lésé". Elle déclare alors se sentir victime d’une "cabale, pilotée par un petit groupe de producteurs qui ne souhaitent pas voir un producteur indépendant comme moi accéder au CSA"

En effet, Carole Bienaimé est productrice, directrice générale depuis 2010 de CBB Entertainment, une société de production et de conseil, et pourrait donc remplacer Nicolas About au CSA. Elle est également vice-présidente de l’Association pour la promotion de l’audiovisuel (APA) et membre du comité des Droits des femmes du CSA. 

Pour prétendre accéder au CSA, elle doit obtenir un avis conforme de la commission de la Culture, de l’Éducation et de la Communication, à la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Deux autres conseillers partants seront remplacés par Jean-François Mary, ce qui fera passer le collège de neuf à sept membres.