Dual Play,Triple Play et 4-Play : La France, championne d’Europe des plans tarifaires selon le régulateur belge des télécommunications

Dual Play,Triple Play et 4-Play : La France, championne d’Europe des plans tarifaires selon le régulateur belge des télécommunications

 

 

 

L’IBPT, l’institut belge des services postaux et des télécommunications (équivalent de l’Arcep) a dévoilé son rapport annuel comparatif des prix résidentiels des produits télécoms au niveau européen : Le verdict est sans appel en 2016 pour la France qui confirme sa position d’extraterrestre des prix pour les offres Triple Play et 4-Play.

Au total, 715 plans tarifaires de six pays (Belgique, Pays-Bas, France, Allemagne, Luxembourg et le Royaume-Uni) ont été l’objet d’une analyse en août 2016. Et sans surprise, la France fait plus que bonne figure.

 

4-Play, la France augmente son avance

 

A en croire l’IBPT, côté Triple play internet (>100 Mb/s) + TV + Téléphonie fixe, rien ni personne ne semble pouvoir rivaliser avec la France, dont le forfait moyen atteint 37,38 euros, bien moins onéreux qu’au Luxemboug, mauvaise élève de la classe avec ses exorbitants 76,25 euros. Le rapport tempère toutefois ses chiffres, en déclarant que la France perd du terrain sur ses concurrents européens.

 

Sur le quadruple play, téléphonie mobile incluse, la France consolide encore davantage son leadership sur les profils d’utilisation internet (30-100 Mb/s) +TV + mobile (100/500 mb) avec une moyenne de prix établie à 49,98 euros contre 75,31 euros en Allemagne. L’écart de prix s’intensifie même indéniablement lorsque que l’on s’attarde sur les débits supérieurs à 100 Mb/s, la France ,elle, ne semble pas augmenter sa tarification alors que ses camarades européens appliquent à contrario un supplément pour cette vitesse.

 

Dual Play, encore en tête

 

Toujours selon le régulateur belge, le prix moyen d’un dual play téléphone fixe-internet (débit entre 30 Mb/s et 100 Mb/s) s’élèverait de 34,55 euros en France en 2016 contre 45,58 euros en Belgique et 40,44 euros en Allemagne notamment.

 

Internet mobile (2Go<5Go), devant malgré une évolution contraire à l’Europe

 

Naturellement, le niveau des prix pour l’internet a diminué de manière significative au cours de l’année 2014 dans tous les pays de l’étude. En 2016, une nouvelle baisse a été enregistrée dans la plupart des pays européens selon l’IBPT sauf en France et en Belgique dont les chiffres restent quasiment inchangés par rapport à l’année passée. 

 

Free propose lui toujours, pour les smartphones, l’offre la moins chère mais les écarts de prix avec ses concurrents restent limités pour son forfait 3 Go (3G).