Stéphane Richard ambitionne de passer un troisième mandat à la tête d’Orange

Stéphane Richard ambitionne de passer un troisième mandat à la tête d’Orange

Le PDG d’Orange aimerait passer un troisième mandat à la tête de l’opérateur, comme l’indique BFM Business. Alors que Stéphane Richard a renoncé à son audition de mercredi dans l’affaire Tapie-Lagarde, il prend maintenant les devants pour rester à la tête d’Orange, étant donné que le procès de cette affaire aura lieu à l’horizon 2018, ce qui peut être obstacle pour lui, qui a été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée".

Et l’État le soutient, mais la décision ne sera connue qu’en 2018. Du côté de Bercy, on déclare qu’il fait "du bon travail et qu’il n’y a, a priori, pas de raison pour qu’il ne continue pas". Sauf une éventuelle condamnation. Même s’il n’a pas fait d’annonce officielle, cette envie de prolonger ne fait, semble-t-il, aucun doute.

Il avait déjà pris les devants en 2012, en annonçant sa candidature, 2 ans avant. Pour Alexandre Medvedowsky, un de ses lobbyistes, "il a beaucoup d’opérations stratégiques à mener encore"  : la consolidation du marché français en Europe et le désengagement de l’État actionnaire qui se profile. 

Mais cette échéance judiciaire et la fin du mandat qui se rapproche suscitent des ambitions. Ainsi, Ramon Fernandez se verrait bien PDG, et différents cadres ne souhaitent pas que Stéphane Richard prolonge.