France Télévisions va devoir arrêter les spots commerciaux dans les programmes destinés aux enfants

France Télévisions va devoir arrêter les spots commerciaux dans les programmes destinés aux enfants

 La fin de la publicité jeunesse va prendre effet sur France Télévisions à partir de 2018, que ce soit sur Internet ou sur la télévision, pour les émissions destinées aux moins de 12 ans. Une proposition de loi adoptée par le Sénat qui vise donc à supprimer les écrans pubs commerciaux dans les programmes destinés aux enfants, comme le note Les Echos

Tous les spots commerciaux ne sont pas concernés

Un texte qui a été discuté en deuxième lecture, après être passé à l’Assemblée nationale en début d’année. Un texte, proposé par André Gatolin, sénateur des Hauts-de-Seine, à l’identique de celui revenu de l’Assemblée nationale, et pour lequel les socialistes et communistes se sont abstenus. 

Tous les spots commerciaux ne sont pourtant pas concernés, comme les messages génériques pour des biens et services relatifs à la santé et au développement des enfants ou des campagnes d’intérêt général. "La France compte parmi les pays où les enfants sont les plus exposés à la publicité télévisuelle" souligne André Gattolin.

En France, les enfants regardent la télévision en moyenne 2h par jour. Ils sont 76 % des 4-10 ans à demander ou faire des achats en lien avec la publicité. 87 % des Français sont par ailleurs favorables à cette mesure, selon un sondage Ifop. Pour André Gattolin, "la télévision publique appartient à ceux qui la finance : les Français. Pouvoir bénéficier de programmes de qualité et sans publicités destinées aux enfants fait partie des exigences légitimes".

Selon France TV, le manque à gagner sera de 20 millions d’euros

Mais cette disposition sera aussi un manque à gagner pour France Télévisions. Selon France TV, celui-ci sera de 20 millions d’euros. Pour l’équipe d’André Gattolin, il sera de 7 millions d’euros en 2018, car, pour lui, il faut retrancher les recettes générées dans les programmes, soit 13.5 millions d’euros, et les reports des pubs à d’autres heures.

Mais il y aura aussi les revenus issus de nouvelles possibilités de parrainage, puisque le gouvernement assouplit les règles pour que les produits, et pas seulement les marques, soient inclus.