Note 7 : pas juste un problème de batterie

Note 7 : pas juste un problème de batterie

Deux ingénieurs d’une société spécialisée dans l’optimisation des processus de fabrication des produits high tech, Instrumental, aurait trouvé une réponse aux problèmes rencontrés par le Galaxy Note 7 de Samsung, comme en fait part 01net. Ceux-ci ne seraient pas seulement dus aux batteries.

Les ingénieurs mettent en avant que si les batteries étaient les seules en cause dans cette affaire, il aurait suffi de les remplacer. Il y aurait donc un problème plus important. Selon Instrumental, il s’agirait d’un "design agressif", qui aurait rendu trop instables certains composants ce qui troublerait le bon fonctionnement du Note 7. 

Le design de l’appareil peut compresser la batterie 

Pour donner ces explications, Instrumental a étudié un Galaxy Note 7. Les ingénieurs ont découvert que le design de l’appareil peut compresser la batterie même dans des conditions normales de fonctionnement. 

Une batterie lithium, quand elle charge et décharge, gonfle à cause de la migration du lithium. "N’importe quel ingénieur en batterie vous dira qu’il est nécessaire de laisser un léger pourcentage d’espace libre au-dessus de la batterie", en général 10 % de l’épaisseur de la batterie. 

Dans le note 7, la batterie et son adhésif mesurent 5.2 mm d’épaisseur et reposent dans un berceau de 5.2 mm. "Il y aurait dû y avoir un espace de 0.5 mm" pour les deux ingénieurs, qui dénoncent une décision "de manière intentionnelle" de la part des concepteurs de Samsung. L’absence de cet espace a compressé la batterie et écrasé la fine couche polymère ce qui peut entraîner une surcharge pouvant aller jusqu’à l’explosion.

"Dans tous les cas, le smartphone était un produit dangereux"

Samsung avait indiqué que ce séparateur était plus fin qu’habituellement. La pression naturelle et la pression normale exercée dans une poche peuvent aussi fragiliser la couche de polymère. 

Les ingénieurs soulignent que les espaces autour de la batterie auraient été rognés au maximum, mais le berceau était là pour protéger la batterie des autres composants. Il y aurait donc bien eu recherche de point d’équilibre entre les risques de cette batterie très fine et la sécurité des utilisateurs, sans réellement y parvenir. 

Pour Instrumental, Samsung aurait changé le processus de fabrication de la batterie en cours de route et, de ce fait, ne pas avoir effectué de test assez important pour vérifier la fiabilité de cette batterie. Aux ingénieurs de conclure que "dans tous les cas, le smartphone était un produit dangereux".