Les chaînes d’Auvergne Rhône-Alpes s’inquiètent de voir qu'”une chaîne porno venait d’être installée à notre place sur la Freebox”

Les chaînes d’Auvergne Rhône-Alpes s’inquiètent de voir qu'”une chaîne porno venait d’être installée à notre place sur la Freebox”

La télévision par internet maltraite les chaînes locales, qui ont pour certaines contacté le CSA pour "mauvais traitement", comme le partage un communiqué de l’AFP. 

En effet, les chaînes d’Auvergne Rhône-Alpes demande au CSA son intervention afin de remettre en cause la modification sans concertation de la numérotation des chaînes. Les différentes chaînes locales bénéficient des numérotations 900 à 939 sur la Freebox.

"Nous avons été alertés mercredi dernier par un déluge d’appels téléphoniques et de mails de spectateurs qu’une chaîne porno venait d’être installée à notre place sur la Freebox", a expliqué Yves Faure, PDG de Télévision Loire 7 (TL7), lors d’une conférence de presse organisée au siège de la chaine de ce département.

"Que toutes les box adoptent cette mosaïque et qu’elles intègrent une géolocalisation"

"Orange a fait de même avec la Livebox, en nous prévenant quinze jours à l’avance", a-t-il ajouté. Pour les dirigeants des chaînes locales (TL7, TLM, Télé Grenoble, 8 Mont Blanc), "les 36 chaînes locales françaises sont concernées par la même absence de concertation".

Des parlementaires de la Loire ont alors interpellé la Ministre de la Culture et le CSA afin qu’ils mettent en place une commission paritaire qui réunisse les FAI et les représentants des chaînes locales.

"Ces modifications de plans de fréquences doivent au préalable recevoir l’aval du CSA, ce qui n’a semble-t-il pas été le cas", confie Yves Faure. A court terme, les dirigeants de chaines locales demandent "une évolution rapide du canal 30 créé pour nous depuis quelques mois, afin que toutes les box adoptent cette mosaïque et qu’elles intègrent une géolocalisation qui évite par exemple au téléspectateur de faire 18 clics pour trouver TL7", a réclamé M. Faure.