Pour rajeunir l’audience de la chaîne LCP, “on va sanctuariser la place du documentaire” annonce Eric Moniot

Pour rajeunir l’audience de la chaîne LCP, “on va sanctuariser la place du documentaire” annonce Eric Moniot

La Chaîne Parlementaire (LCP) veut rajeunir son audience. Peu connue du grand public, la chaîne connaît une audience moyenne de 0.4 %. Pour cette année politique, LCP espère pouvoir gagner de l’audience auprès d’un public plus jeune, comme l’indique les Echos

LCP est perçue comme une chaîne pour les plus de 30 ans. Elle souhaite être "la chaîne qui prend le temps d’éclairer le contenu des débats parlementaires et politiques", comme l’explique Marie-Eve Malouines, PDG de la chaîne.

La chaîne mise donc à l’antenne sur des formats de décryptage, notamment en passant via une offre digitale. Cependant, LCP ne proposera pas de nouvelle émission politique, puisque le sujet est déjà très présent à l’antenne. 

LCP propose tous les soirs un documentaire suivi d’un débat

"On va sanctuariser la place du documentaire, bien que ce soit une année électorale. Avec des thématiques très éclectiques", souligne Eric Moniot, secrétaire général et directeur des programmes de la chaîne.

Ainsi, et bénéficiant d’un budget d’environ 700.000 euros, LCP propose tous les soirs un documentaire suivi d’un débat. Mais quelques films prennent le relais le week-end. 

LCP, c’est 16.6 millions d’euros de budget venant du budget de l’Assemblée nationale, 70 collaborateurs employés et environ 40 journalistes. 

Mais depuis quelque temps se pose la question de la pertinence de la coexistence des chaînes LCP et Public Sénat sur la chaîne 13. Une fusion, "cela permettrait d’harmoniser la grille et d’augmenter l’audience, dit Eric Moniot. Mais pour l’instant, le Sénat s’y oppose." Pour le moment, les chaînes collaborent sur certaines émissions et mutualisent des moyens pour certains événements.