Free s’installe sur un pylône d’Orange et brouille les habitants de Longuenesse dans le Pas-de-Calais

Free s’installe sur un pylône d’Orange et brouille les habitants de Longuenesse dans le Pas-de-Calais

Alors que Free s’est installé sur un pylône d’Orange à Longuenesse, dans le Pas-de-Calais, les riverains se brouillent. Installé depuis 13 ans, l’antenne d’Orange, de 22 mètres de haut, a déjà fait couler beaucoup d’encre et va désormais accueillir trois nouvelles antennes de son concurrent, Free, comme rapporte la Voix du Nord

Une affaire qui ravive le mécontentement des riverains qui n’ont pas eu connaissance des travaux d’ajouts d’antennes et de renforcement du pylône, qui sont annoncés sur le permis de travaux, qui a été accordé par la ville à Orange. 
 
En effet, les riverains pensent à eux et voient dans ces antennes des conséquences qui nuisent à leur santé. Fatigue, maladie, irritabilité, une habitante y ressent beaucoup d’effets négatifs : "vous ne sentez rien mais chaque jour, vous prenez du voltage". Avec une vue directe sur le pylône, cette dame a même entouré du fil de cuivre relié au circuit électrique autour de son lit pour se "protéger". "Il faut bien vivre avec la modernité, mais le quartier a le droit de savoir : on entend toujours parler de la nocivité des antennes, ce n’est pas pour rien !"
 
Une demande de l’opérateur Free
 
Mais ces travaux se font dans la légalité. "Après accord de la préfecture, nous avons donné cette autorisation de travaux", admet Claude Blondé, adjoint chargé de l’environnement et du développement durable. "Le tribunal administratif s’appuie sur des textes qui aujourd’hui ne permettent pas d’interdire l’installation d’antennes. Les conséquences sur la santé n’ont pas pu être prouvées."
 
Une collaboration entre les deux opérateurs étant donné que "ces travaux répondent à une demande de l’opérateur Free, mais nous restons maître d’œuvre", explique Laurent Vitoux délégué régional Orange. "L’installation de ces nouveaux émetteurs suit l’impulsion donnée par l’État de mutualiser les points hauts déjà porteurs d’équipements actifs."
 
En effet pour éviter d’implanter de nouveaux pylônes, l’opérateur Free est invité à utiliser les structures déjà existantes. Et la zone de Bruyères, qui est peu couverte a été choisie dans le cadre du développement de la 4G. 
 
Au final, trois antennes et deux petites paraboles sont donc en cours d’installation à 16 mètres de hauteur, sous les antennes d’Orange. Des travaux au sol sont prévus pour implanter une armoire électrique reliée aux émetteurs.