Fin de la téléphonie traditionnelle : Orange va lancer une expérimentation dans 14 communes

Fin de la téléphonie traditionnelle : Orange va lancer une expérimentation dans 14 communes

 
Orange a annoncé en février qu’il allait mettre fin au réseau téléphonique commuté (RTC), c’est-à dire la téléphonie traditionnelle de l’opérateur historique. Celle-ci se fera en deux étapes : un arrêt de la production des nouveaux accès RTC puis un arrêt technique des accès RTC existants
 
Calendrier de l’extinction de la téléphonie RTC
 
 
Mais avant cela, Orange lance une expérimentation afin de préparer la transition des services de téléphonie fixe traditionnelle et Numéris, vers la téléphonie fixe en tout IP. Devenue standard mondial, la technologie IP est la plus adaptée aux usages digitaux. Cette expérimentation commencera début 2017 dans 14 communes du Finistère : Bénodet, Clohars-Fouesnant, Concarneau, Elliant, Ergué-Gabéric, Fouesnant, Gouesnach, La Forêt-Fouesnant, Melgven, Pleuven, Rosporden, Saint-Evarzec, Saint-Yvi et Tourch.
 
Cette annonce d’expérimentation marque le point de départ de la mise en œuvre du programme all-IP d’Orange, préparé en concertation avec l’ARCEP et l’ensemble des opérateurs, dont l’objectif est de préparer l’avenir et amener la totalité des infrastructures d’Orange vers le tout IP. Les investissements réalisés pour la modernisation des réseaux fixes permettront d’accompagner la croissance des usages digitaux et de proposer de nouveaux services innovants, notamment en assurant une compatibilité entre les différents réseaux.
 
L’expérimentation se déroulera en trois étapes :
  •   Expérimenter la création de nouvelles lignes en Voix sur IP (offres de substitution IP en remplacement des offres RTC analogiques).
  • Cette phase durera deux ans et débutera début 2017.
  •   Expérimenter la création en Voix sur IP de multi-lignes (substitution au RNIS) dès 2018.
  •   Expérimenter ensuite l’arrêt de la téléphonie fixe traditionnelle RTC et la migration vers la téléphonie fixe IP de tous les clients de la zone à partir d’une date qui sera définie en concertation avec l’ARCEP et les autres opérateurs.