Pour Matthieu Pigasse, la presse écrite a encore un avenir où il est possible de gagner de l’argent

Pour Matthieu Pigasse, la presse écrite a encore un avenir où il est possible de gagner de l’argent

Matthieu Pigasse est interrogé dans le Figaro suite au lancement de Mediawan dédiés aux médias. Interrogé sur leur première acquisition, Matthieu Pigasse ne dévoile rien pour des raisons de confidentialité. Il rappelle néanmoins que c’est la plus grosse introduction en Bourse en France depuis novembre 2015 avec 250 millions d’euros.

Matthieu Pigasse explique que les acquisitions qu’ils veulent faire avec Xavier Niel et Pierre Antoine Chapton seront d’abord et avant tout dans le domaine des contenus. Au cours de cette entretien, Matthieu Pigasse revient sur la transformation du Monde qu’il a repris en main avec Pierre Bergé et Xavier Niel. Récupéré au bord de la faillite, le nouveau Monde est aujourd’hui un groupe rentable.

Matthieu Pigasse révèle qu’ "il n’y a pas de fatalité a perdre de l’argent dans la presse, et que, lorsque l’on croit aux contenus et que l’on investit, il est possible de gagner de l’argent". A la question de savoir si les quotidiens papier ont un avenir, Matthieu Pigasse en est sûr. Pour lui, "jamais un média n’a tué un autre média. La radio n’a pas tué la presse, la télévisions n’a pas tué la radio, le Web sous toutes ses formes n’a tué ni la radio ni la télévision. Il y a un avenir pour peu que la marque soit forte".