Bilan du déploiement Très Haut Débit dans les RIP : 1 million de prises FTTH raccordables à la fin de l’année et des milliers d’emplois créés

Bilan du déploiement Très Haut Débit dans les RIP : 1 million de prises FTTH raccordables à la fin de l’année et des milliers d’emplois créés

Ce jeudi, étaient présenté, pour la première fois à Strasbourg, les résultats de la quatrième édition de l’Observatoire des RIP. Univers Freebox s’est rendu a cette présentation qui réunissait la FIRIP, première fédération des industriels impliqués dans la construction et le développement des Réseaux d’Initiative Publique (RIP) en France, et la Caisse des Dépôts ont présentés ce jour, aux côtés de Philippe Richert, Président de la Région et d’Antoine Darodes, le Directeur de la Mission Très Haut Débit. Si cette présentation se faisait pour la première fois hors de Paris, à Strasbourg donc, c’est que l’Alsace a signé à cette occasion, le plus important RIP de France, qui va permettre de fibrer, en FTTH, l’intégralité de la région à l’horizon 2022.
 
Cet observatoire est devenu l’indicateur national de référence du déploiement FTTH dans les RIP (réseau d’initiative public), qui concerne toutes les zones les moins densément peuplées. Il est le fruit d’une enquête de deux mois réalisée par le cabinet expert Idate Digiworld auprès d’un panel représentatif du marché des RIP.
 
Nous vous présentons un résumé des résultats de cet observatoire qui ont été présentés jeudi, et vous proposerons des reportages et interview dans les prochains jours, avec les acteurs du déploiement de la fibre en France, qui vous expliqueront les avancées en la matière mais aussi, parfois, les blocages.
 
 
1 million de prises FTTH raccordables d’ici la fin de l’année
 
Les résultats présentés ce jeudi montrent que les RIP ont un impact indéniable sur le développement du THD hors zones très denses et sur la desserte des entreprises en fibre optique. 600 000 prises FTTH sont aujourd’hui raccordables. 1 million devraient l’être d’ici la fin de l’année 2016.
 
Près de 30% des prises FTTH hors zones très denses sont fournies par les RIP. Dans plus de 4800 communes, les entreprises ne bénéficient d’offres sur fibre optique que grâce à l’action des RIP.
 
 
Au-delà du FTTH, les RIP apportent une solution très haut débit dans les zones qui ne seront pas couvertes à moyen terme par la fibre, via les technologies radio (9000 communes) et satellite (plus de 20 000 usagers finaux).
 
L’observatoire montre que les RIP encouragent l’innovation et stimulent la concurrence au profit des utilisateurs finaux. Plus de 10 opérateurs pour les entreprises sont présents sur 58% des RIP, un chiffre en progression de 3 points par rapport à l’an dernier.
 
L’estimation de l’impact sur les coûts télécoms supportés par les utilisateurs finaux établit un gain de pouvoir d’achat redistribué en 2015 aux ménages et aux entreprises de 145,4 millions d’euros, en progression depuis 3 ans.
 
Un très fort dynamisme au niveau de l’emploi et du chiffre d’affaires.
 
Lors de la présentation, il a été annoncé que 6 000 emplois directs équivalents temps plein ont été mobilisés sur les RIP en 2015, soit une croissance des effectifs par rapport à 2014 de 17%.Ces 3 dernières années, les effectifs RIP ont plus que doublés (+124% entre 2012 et 2015) et doubleront à nouveau au cours des 2 années suivantes (d’ici fin 2017). Non délocalisables, les emplois sont répartis sur l’ensemble du territoire, même si l’on note une forte présence des sièges sociaux des entreprises interrogées en Ile de France (36%) et en Auvergne-Rhône-Alpes (21%).
 
Par ailleurs, la quasi-totalité (91%) des entreprises interrogées prévoient d’embaucher pour leurs activités RIP dans les trois ans à venir. 51% d’entre elles tablent même sur un accroissement d’au moins 20% de leurs effectifs dans cette activité. Les emplois dans ce secteur sont très qualifiés, avec une forte proportion de techniciens (25%), d’ingénieurs/cadres techniques (38%) et de commerciaux (14%). Quant au chiffre d’affaires de la filière RIP en 2015 a atteint 1,45 milliard d’euros, en progression annuelle de 15%.
 
 
Les perspectives de croissance et d’emploi sont encore très importantes, même si certaines contraintes limitent le potentiel du marché des RIP. Si l’année 2015 a été relativement bonne pour les RIP (+17% des emplois et 15% du chiffre d’affaires), nombre de projets sont toujours dans l’attente d’un lancement effectif de fait de certains ralentissements : montages juridiques longs et complexes, notification communautaire du Plan France THD, impact des élections régionales et de la réforme territoriale, etc.
 
Néanmoins, le retard pris en 2015 par rapport aux prévisions initiales (6000 emplois réels contre 7000 prévus) devrait être totalement rattrapé fin 2016 avec une perspective à 9.000 emplois dans la filière fin 2016 et un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros. Un dynamisme qui devrait même se poursuivre au-delà puisque les prévisions tablent sur 12.000 emplois en 2017 et 21.000 en 2020.
 
Compte-tenu des déploiements fibre optique en zone d’initiative privée, 30 000 personnes seront à former à l’horizon 2020 dont 10 000 emplois nouveaux à créer, une majorité d’entre eux pouvant être assurée dans le cadre d’une approche en terme d’insertion sociale.
 
« Les RIP créent des emplois français. Si le secteur commence à se structurer, les besoins en formation restent importants dans nos entreprises, c’est pourquoi nous souhaitons engager un contrat de filière avec l’Etat. Cela permettrait de limiter les contraintes dans ce secteur dont le potentiel, actuel et à venir, vient d’être démontré » a expliqué Etienne Dugas, Président de la FIRIP, et qui a accordé une interview à Univers Freebox que nous vous proposerons prochainement