Macron se défend d’avoir fait capoter le rachat de Bouygues Télécom et estime avoir défendu l’intérêt général

Macron se défend d’avoir fait capoter le rachat de Bouygues Télécom et estime avoir défendu l’intérêt général

 
 
Le Ministre de l’économie a réagi ce lundi en expliquant que "c’était avant tout une discussion entre entreprises […] une négociation qui se tenait entre plusieurs acteurs privés, plusieurs opérateurs de télécommunication ". Et d’assurer que « l’État en tant qu’actionnaire d’Orange avait ce rôle légitime d’actionnaire à jouer".
 
S’exprimant sur les accusations à son encontre, Emmanuel Macron a déclaré : "Parfois certaines voix anonymes ont même pu dire qu’il s’agissait de moi. […] Nous sommes dans un drôle de pays où l’on attend d’un ministre qu’il soit en connivence avec des acteurs et que son rôle ne soit pas de défendre l’intérêt général »
 
Le locataire de Bercy a conclu en prenant acte de ce marché télécom qui restera à 4 opérateurs et a indiqué que l’Etat aura "une vigilance de régulateur pour s’assurer que l’investissement est bien déployé au bon rythme qu’il s’agisse du mobile ou du fixe, que l’emploi est préservé et que les intérêts du consommateur sont bien pris en compte".
 

Sources : Le Point/AFP