Mariage Orange/Bouygues : 95 % des salariés de Bouygues Télécom souhaitent être repris chez Orange plutôt que Free ou SFR

Mariage Orange/Bouygues : 95 % des salariés de Bouygues Télécom souhaitent être repris chez Orange plutôt que Free ou SFR
 
 
Une délégation de la CFDT Bouygues Télécom a été entendue, ce matin, à Bercy, au sujet des inquiétudes exprimées par les salariés concernant le potentiel rachat de ce dernier par Orange. Les représentants syndicaux ont tenté de se faire entendre en rappelant leurs revendications :
 
« Il ne faut pas que les salariés soient les oubliés de la consolidation » précise Azzam Adhab, délégué central de la CFDT Bouygues Telecom, au journal Les Echos. Ce dernier explique également qu’il faut que les reclassements soient effectués de manière pérenne et qu’ils répondent à un réel besoin économique :
 
« On ne veut pas de montage en trompe l’œil. Les modèles économiques de Free et SFR ne permettent pas de reprendre les salariés Bouygues Telecom. Chez Orange, la situation est plus favorable, compte tenu de la pyramide des âges et des nombreux départs en retraite prévus dans les années à venir. »
 
Un sondage a été effectué en interne, il y a quelques jours, par le syndicat et la réponse des salariés de la filiale télécom du groupe Bouygues est sans appel : 95 % des personnes interrogés (sur 1 000 personnes environ) préfèrent aller travailler chez Orange en cas de rachat. Et pour cause : la réputation des conditions de travail chez l’opérateur historique ressemble beaucoup à celle de Bouygues Télécom, qui restent relativement généreux envers ses salariés. De plus, la situation sociale chez SFR, accusé par son syndicat CFDT de pratiquer une « stratégie qui s’apparente à un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) larvé » ne donne pas vraiment envie aux salariés de chez Bouygues Télécom d’aller travailler pour l’opérateur au carré rouge.