Xavier Niel se dit très confiant concernant le mariage entre Orange et Bouygues

Xavier Niel se dit très confiant concernant le mariage entre Orange et Bouygues
 
Lors de la présentation officielle des résultats d’Iliad, ce matin, Xavier Niel a confirmé à trois analystes financiers que le deal entre Orange et Bouygues Télécom serait en bonne voie pour aboutir de manière positive. Le fondateur de la maison mère de Free s’est d’ailleurs lui-même montré très confiant sur l’issue de ce rapprochement, comme l’explique un analyste, sous couvert d’anonymat, au journal La Tribune :
 
« Il nous a dit que la probabilité que la fusion se fasse était très élevée et que tous les acteurs [Iliad, SFR, Orange et Bouygues] y avaient intérêt. Xavier Niel a précisé qu’il n’y aurait aucun perdant et que des gagnants, mais que les négociations prenaient du temps parce que chacun négociait le bout de gras. »
 
Un autre analyste, anonyme également, confirme l’information : le propriétaire du groupe télécom « a indiqué que les discussions étaient suffisamment avancées et que les quatre opérateurs se sont déjà mis d’accord sur les principaux points du deal ». Xavier Niel aurait d’ailleurs indiqué que l’accord de mutualisation entre SFR et Bouygues n’était pas un point bloquant dans ce rapprochement.
 
L’enthousiasme du fondateur d’Iliad au sujet du mariage Orange/Bouygues Télécom contraste avec les propos tenus par le directeur général d’Iliad, Maxime Lombardini, qui a affirmé à la presse que le rapprochement en question n’était « pas indispensable » pour Free en affirmant qu’il permettrait « juste d’accélérer [son] autonomie sur le mobile » en récupérant une partie des fréquences et du réseau de Bouygues Télécom. Toutefois, Maxime Lombardini a confirmé que « sur les grands équilibres économiques [de l’opération], ça commençait à peu près à se dessiner ».