Salt, l’opérateur suisse détenu par Xavier Niel, annonce des départs volontaires et des licenciements

Salt, l’opérateur suisse détenu par Xavier Niel, annonce des départs volontaires et des licenciements
 
Le troisième opérateur suisse, Salt, annonce des départs volontaires ainsi que des licenciements chez ses employés. D’après des informations de la Tribune de Genève, plus d’une centaine de collaborateurs (sur 900 salariés) ont perdu leurs emplois depuis le mois d’octobre et la situation ne devrait pas s’améliorer de sitôt. Les salariés concernés devraient bénéficier des mêmes conditions de départs que lors d’un licenciement avec une indemnité de départ.
 
De profonds changements sont en cours en interne depuis le mois de décembre 2015 avec la démission de l’ancien patron de Salt, Johan Andsjö. Xavier Niel avait d’ailleurs annoncé la nomination d’un nouveau DG venu de chez Google au mois de janvier afin de reprendre les rênes de l’opérateur. La situation de Salt reste compliquée, et ce, depuis le changement de propriétaire de l’opérateur en février 2015 puis de raison sociale en avril. Pour rappel, Salt (à l’époque Orange Suisse) avait été vendu par la société britannique Apax à NJJ Capital, la holding personnelle de Xavier Niel, fin 2014 pour un montant de 2,3 milliards d’euros.