Le potentiel mariage entre Orange et Bouygues inquiète la FIRIP qui va saisir l’ARCEP concernant le marché entreprises

Le potentiel mariage entre Orange et Bouygues inquiète la FIRIP qui va saisir l’ARCEP concernant le marché entreprises
 
La FIRIP (fédération des industriels des réseaux d’initiative publique) avait déjà demandé à l’état de faire pression sur les opérateurs télécoms le mois dernier dans le cadre du plan très haut débit. Hier, la fédération a de nouveau rappelé à l’état leurs inquiétudes concernant ce plan : le retard pris par les opérateurs en matière de réseaux d’initiative publique et la future influence de l’ensemble Orange-Bouygues Télécom sur le marché des télécoms pour entreprises :
 
« Nous avons envoyé un courrier en ce sens au Premier ministre il y a une dizaine de jours » explique Hervé Rasclard, directeur général de la FIRIP au site NetxInpact. « On entend beaucoup parler des enjeux du rapprochement, par exemple sur l’emploi… Mais peu d’aménagement du territoire, hors de l’investissement dans les zones denses ».
 
La Fédération va donc saisir l’ARCEP sur les conséquences du rapprochement prévu pour le marché entreprises qui amènerait à ce que 75 % de ce marché soit contrôlé par l’ensemble Orange-Bouygues Télécom d’après la FIRIP, ce qui entrainerait une position trés dominante. Une lettre devrait être envoyée cette semaine afin d’alerter l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes.