Etude : Quelles sont les causes de résiliation à la Freebox, et vers quel autre FAI se tournent les ex-freenautes

Etude : Quelles sont les causes de résiliation à la Freebox, et vers quel autre FAI se tournent les ex-freenautes

Ariase a publié ce mercredi 2 mars son 9ème Observatoire des Résiliations aux offres Internet, provenant de l’analyse détaillée de plus de 85 000 courriers de résiliation d’abonnements à Internet, tous FAI confondus, sur l’année 2015. Cet Observatoire des Résiliations Internet permet de donner une vision globale des motifs principaux de rupture de contrat des forfaits Internet par les français.

Le détail des résiliations chez Free
 
En 2015, la principale cause de résiliation des freenautes a été l’attrait de la concurrence (30,42%), un chiffre en très léger recul de 1 point par rapport à 2014. Un second motif de résiliation, les problèmes de connexion, est resté particulièrement stable à 15,84% (contre 16,37% en 2014).
 
 
En revanche, on remarque que la part du motif « Autres » a bondi de 6 points entre 2014 et 2015. Selon Ariase, cette évolution est essentiellement liée aux résiliations des freenautes qui ont refusé la modification unilatérale de leur abonnement imposée par Free au 1er mars 2015. Comme le prévoit le code de la consommation, les clients disposaient alors d’un délai légal de 4 mois pour rompre leur contrat Freebox, sans payer les 49€ de frais de fermeture de ligne habituellement facturés.
 
Quel nouvel opérateur les ex-freenautes ont-ils choisi en 2015 ? 
 
 
Orange a été le fournisseur d’accès le plus plébiscité par les résiliants Free avec une part de 41,67 %, un chiffre en forte hausse de 9 points sur un an. A titre de comparaison, selon nos données, Orange a capté pratiquement autant d’ex-freenautes que SFR (18,66%) et Bouygues (24,28%) réunis ! 
 
L’engouement d’Orange s’explique naturellement par la progression rapide du réseau de fibre optique d’Orange qui propose du très haut débit dans beaucoup plus de logement que Free. On notera par ailleurs que la part de SFR se réduit fortement (- 6 points) et que celle de Bouygues est en léger recul malgré l’agressivité commerciale de Bouygues en zone dégroupée.