Un anonymous, sorti de l’école 42 de Xavier Niel, jugé pour avoir révélé des données personnelles de policiers

Un anonymous, sorti de l’école 42 de Xavier Niel, jugé pour avoir révélé des données personnelles de policiers
 
Un jeune prodige de l’informatiique ayant effectué ses études à l’école 42 de Xavier Niel, faisant partie du mouvement hacktiviste Anonymous, comparait aujourd’hui devant le tribunal de grande instance de Paris avec deux autres membres du collectif, pour avoir piraté des sites gouvernementaux français et divulgué des données personnelles de policiers. Ironie de l’histoire : l’ancien étudiant avait même été mis en lumière, en août dernier, par l’école 42 (qui a ouvert en mars 2013), pour ses excellents résultats et son très bon parcours scolaire : « Lucas est le premier à terminer 42 en deux ans au lieu de trois. Il cherche un stage. » pouvait-on lire sur le compte Twitter de l’école en août dernier.
 
Le journal Le Figaro explique que les faits qui sont reprochés aux membres du collectif anonymous remonte à Janvier 2012, un mois ou les autorités françaises ont subis plusieurs cyberattaques sur différents sites internet. La DCRI (renseignement intérieur) apprend le 28 janvier 2012 que les hackers ont publié les données personnelles de 541 policiers du syndicat SGP-FO. Suite à cette publication, une information judiciaire est ouverte, et aboutit à l’arrestation cinq mois plus tard, de deux jeunes hommes, tous membres du collectif anonymous. Ils avoueront leur participation au hacking de ces sites. Lucas, qui a alors 23 ans, se vante de pirater les sites gouvernementaux. Ils seront, par la suite, mis en examen pour leurs agissements. Ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison.