Le président du directoire du groupe M6 pense que les télécoms ne sont pas l’avenir de la télévision

Le président du directoire du groupe M6 pense que les télécoms ne sont pas l’avenir de la télévision
 
 
Nicolas de Tavernost, le président du directoire du groupe M6, s’est exprimé aujourd’hui au journal Le Figaro, afin de faire part de son analyse sur les récents changements dans le secteur de l’audiovisuel. Concernant le rachat par Altice des droits de la Premier League et des Coupes du Monde de football par beIN Sports, Nicolas de Tavernost s’inquiète du fait que « les droits sportifs passent insensiblement de la télévision gratuite à la télévision payante. Le groupe M6 est parvenu à sécuriser des droits comme l’Europa League sur W9 qui rencontre un beau succès »
 
Malgré le rachat de BFMTV par Altice et l’éventuelle entrée d’Orange au capital de TF1, le président du directoire du groupe M6 « ne croit pas » que les télécoms représentent l’avenir de la télévision : « Je pense même qu’il peut y avoir des atouts à rester indépendant des distributeurs, car nous pourrons négocier avec tous les opérateurs. La synergie tant évoquée entre les télécoms et la télé est réelle, mais on peut la mettre en œuvre sans avoir un opérateur télécoms pour actionnaire » Face à cette situation, Nicolas de Tavernost affirme que « nous essayons de nous adapter à cette nouvelle donne en nous concentrant sur la production de bons contenus qui intéresseront les opérateurs. C’est pourquoi nous allons investir dans la production. »