Pour Stéphane Richard, les opérateurs sont passés de la guerre des prix à la guerre des promotions

Pour Stéphane Richard, les opérateurs sont passés de la guerre des prix à la guerre des promotions

 
Stéphane Richard a accordé une interview aux Echos dans laquelle il fait le tour des sujets d’actualité. Parmi ceux-ci, la guerre qui se joue dans les télécoms. Pour le PDG d’Orange, « il n’y a peut-être plus une guerre des prix aussi intensive que lors de l’arrivée de Free sur le mobile, mais nous avons basculé dans une guerre des promotions ». Une réalité que tout le monde peut constater puisque tous les opérateurs, sauf Orange, utilisent ce mode de commercialisation pour engranger des abonnés.
 
Stéphane Richard assure que « chez Orange, nous n’entendons pas participer à cette surenchère. Aujourd’hui, nous sommes en train de prouver que l’on peut gagner des clients dans le fixe comme dans le mobile sans massacrer les prix. Pour cela, nous misons sur la qualité de notre réseau et sur notre service ». L’opérateur arrive même à augmenter ses revenus de 3 euros en moyenne dans le mobile et de 5 euros dans le fixe.
 
Une consolidation dans les télécoms en France l’année prochaine ?
 
Interrogé sur une possible consolidation du secteur des télécoms en France, Stéphane Richard a déclaré : « Aujourd’hui, la consolidation n’est pas à l’ordre du jour mais elle finira peut-être par resurgir l’an prochain, après la vente des nouvelles fréquences pour la 4G ». Pour lui, il s’agit d’une exception française, et estime que la question de la consolidation se pose toujours puisque la situation de chacun de ses « concurrents suscite des interrogations. Numericable-SFR perd des clients, Bouygues Telecom en gagne, mais reste tendu financièrement, et Free doit investir massivement dans son réseau »