Les accès au très haut débit en très forte hausse au 1er trimestre selon l’ARCEP

Les accès au très haut débit en très forte hausse au 1er trimestre selon l’ARCEP

 
Dans sont observatoire du marché de communications électroniques pour le 1er trimestre, l’ARCEP note, pour le 2eme trimestre consécutif, une forte hausse du nombre d’accès au très haut débit.
 
Le nombre de souscriptions aux accès au très haut débit atteint 3,6 millions au 31 mars 2015. La majorité de la croissance annuelle (+783 000) provient des abonnements dont le débit est compris entre 30 et 100 Mbits/s (1,6 million au premier trimestre 2015). Les souscriptions aux autres modes d’accès au très haut débit sont également en hausse et notamment les abonnements en fibre optique de bout en bout (1 million, soit +400 000 en un an). Les accès disposant d’un débit supérieur ou égal à 100 Mbits/s (963 000, soit +159 000 en un an). Fin mars 2015, le nombre d’abonnés au très haut débit atteint 26% du nombre total de logements éligibles au très haut débit toutes technologies confondues (+7 points en un an).
 
 
Il n’est cependant pas différencié les différents types de technologies, même si une part importante de cette croissance doit être liée au déploiement du VDSL. L’ARCEP comptabilise comme des abonnements très haut débit les accès à l’internet dont le débit crête descendant est supérieur ou égal à 30 Mbits/s. Ces abonnements concernent des réseaux en fibre optique de bout en bout (c’est-à-dire supportant un accès à l’internet via une boucle locale optique mutualisée ou via une boucle locale optique dédiée), des réseaux « hybrides fibre câble coaxial » (HFC), des réseaux en fibre optique avec terminaison en câble coaxial (FttLA), ainsi que les abonnements VDSL2 lorsque l’abonné est situé suffisamment près de l’équipement actif de l’opérateur pour bénéficier d’un débit égal ou supérieur à 30 Mbits/s. Le nombre d’abonnements très haut débit dont le débit est supérieur ou égal à 100 Mbits/s est également publié.