Le CSA modifie l’organisation de ses services

Le CSA modifie l’organisation de ses services

Les transformations du monde de l’audiovisuel conduisent le CSA à modifier l’organisation de ses services pour exercer ses missions avec une réactivité et une proximité accrues vis-à-vis des téléspectateurs, des auditeurs et des opérateurs.

La loi du 15 novembre 2013, qui a transformé le CSA en autorité publique indépendante, lui a par ailleurs confié de nouvelles missions sur l’audiovisuel public et la régulation économique, l’invite à répondre aux nouveaux enjeux que connaît l’audiovisuel.

Le CSA explique que la réforme de l’organisation des services répond dans ce contexte à trois objectifs :

-  Rapprocher les missions de gestion des fréquences, des conventions et des contenus, dans une logique de guichet commun pour les opérateurs : c’est le sens de la création d’une direction des médias télévisuels et d’une direction des médias radio, en lieu et place de la direction des opérateurs audiovisuels et de la direction des technologies ;

-  Donner davantage de place aux missions essentielles que la loi confie au CSA dans ses relations avec les opérateurs publics et au service des téléspectateurs : c’est le sens de la création d’un département « Secteur public », d’un département « Cohésion sociale » et d’un département « Protection des publics » au sein de la direction des programmes ;

-  Donner une dimension territoriale plus accentuée à la régulation et intensifier la relation du CSA avec l’ensemble des radios et des télévisions, notamment locales : c’est le sens de la création du secrétariat général aux territoires.

Le nouvel organigramme du CSA (cliquez sur l’image pour agrandir) :

Cette nouvelle organisation permettra de mener à bien les nombreuses actions que le secteur audiovisuel devra conduire dans les années à venir : déploiement de la radio numérique terrestre et de la radio sur IP, optimisation de la plateforme TNT, modernisation du service public de la télévision et de la radio, transformation des usages des téléspectateurs et des auditeurs, développement économique de la création audiovisuelle face aux défis du numérique.

Source : CSA