Faut-il réserver un lot de 700MHz à Free ? Bercy souhaite qu’aucun opérateur ne soit sorti du jeu par un autre

Faut-il réserver un lot de 700MHz à Free ? Bercy souhaite qu’aucun opérateur ne soit sorti du jeu par un autre

 
Hier, Emmanuel Macron recevait les quatre opérateurs à Bercy. Ainsi que nous vous le rapportions hier, ce fut notamment l’occasion pour ces derniers de signer un accord visant à couvrir les zones blanches non desservies par la 2G et la 3G.
 
Cette rencontre fut également l’occasion de parler de la future enchère concernant les fréquences 700 MHz. Rien n’a filtré sur ce qui a été dit, mais le ministre de l’Économie a expliqué quels étaient les objectifs de son Ministère en la matière dans une interview accordée aux Echos"Nos priorités sont d’abord patrimoniales : les fréquences appartiennent aux français, il faut qu’elles soient bien valorisées" a expliqué le Ministre, " Il faudra aussi définir des engagements d’aménagement du territoire pour les opérateurs. Il vaut mieux les prendre en compte dès le départ, au moment où on attribue ces lots. Enfin, je souhaite favoriser la concurrence par les infrastructures, pour que celle-ci favorise les investissements."
 
Le journal Les Echos a également demandé à Emmanuel Macron s’il fallait réserver un lot à Free, qui ne pourrait plus se développer s’il n’obtenait pas de nouvelles fréquences. " Il revient à l’Arcep, dans les prochaines semaines, de définir les modalités précises d’attribution. Certains voulaient qu’un lot soit réservé. Si on va sur cette voie, il ne faut pas que ce soit au détriment du prix de vente des fréquences ou de la solidité juridique du processus" a expliqué le ministre de l’Économie en précisant : " Ce que je veux, c’est que tous les opérateurs aient leur chance et qu’il n’y en ait aucun qui soit sorti du jeu par un autre. C’est cela notre responsabilité au moment où on doit attribuer ces fréquences."
 

Il n’y aura donc aucune réduction de tarif pour Free (il ne l’a d’ailleurs pas demandé), le gouvernement souhaitant tirer la maximum de recettes de cette vente de fréquences. Toutefois, les craintes de Free semblent prises en compte par le Ministre. Free a en effet déjà expliqué qu’il craignait que ses concurrents surpayent ces lots de fréquences pour l’évincer. Ce ne pourra donc pas être le cas selon les dires du Ministre. Reste cependant maintenant à connaitre les modalités.