Patrick Drahi part à l’assaut du marché américain en rachetant un cablo-opérateur US

Patrick Drahi part à l’assaut du marché américain en rachetant un cablo-opérateur US

 
Après le rachat avorté de T-Mobile USA par Free l’été dernier, c’est Patrick Drahi avec son groupe Altice qui s’attaque au marché des Télécoms aux Etats Unis, en rachetant un cablo-opérateur. Et cette fois, le projet a réussi puisque Altice a en annoncé ce matin qu’il avait signé un accord définitif pour acquérir 70% du capital social de l’américain Sunddenlink Communications.
 
Suddenlink est le 7ème plus grand câblo-opérateur américain avec 1,5 million de clients résidentiels et 90.000 clients professionnels. Avec des opérations axées principalement au Texas, en Virginie occidentale, Louisiane, Arkansas et de l’Arizona, "Suddenlink est présente dans les marchés de croissance attrayantes pour les services résidentiels et professionnels" assure Altice. En 2014, Suddenlink généré 2,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires
 
A l’occasion de cette annonce, Dexter Goei, PDG de Altice, a déclaré : «Nous sommes très heureux de l’acquisition de Suddenlink. Nous sommes très engagés pour continuer à améliorer l’investissement dans le réseau, les offres commerciales et l’innovation dans le marché américain. Notre investissement dans Suddenlink, premier dans le secteur de la câblodistribution aux États-Unis, ouvre une avenue industrielle et stratégique attrayante pour Altice aux États-Unis, l’un des plus grands et la plus forte croissance des marchés des communications dans le monde ».

Avec cette acquisition, le Groupe Altice entre sur le grand marché américain du câble et prend une nouvelle étape dans la diversification et l’équilibre de son portefeuille, qui compte plusieurs opérateurs européens, en particulier en France avec SFR-Numéricable, mais également en Israël ou encore en République Dominicaine. 

Par ailleurs, selon le Wall Street Journal, le groupe fondé par Patrick Drahi aurait également tenté de prendre le contrôle de Time Warner Cable, le numéro deux américains du secteur, dans le but de le racheter également. Il s’agit d’un énorme morceau, estimé à plus de 44,5 milliards de dollars et près de 11 millions d’abonnés dans plusieurs grandes villes, comme New York et Los Angeles..