Google dans le viseur de l’Union Européenne

 
L’avenir de l’entreprise américaine est-elle en danger sur le continent Européen ?
 
Il semblerait en tout cas, à en croire Margrethe Vestager, la nouvelle commissaire à la concurrence de l’UE, que Google ne soit pas assez "transparent" dans ces manières d’agir sur le web.
 
Le géant américain, déjà mis à mal par les instances européennes de justice pour son système "d’optimisation fiscale" à la limite de la légalité, est dans le collimateur de la nouvelle commissaire à la concurrence concernant, cette fois, ses propres pratiques sur son moteur de recherche.
 
Selon l’International New York Times, Google aurait nuit à la concurrence en favorisant ses propres services et produits via les résultats et propositions des recherches effectuées sur son site web, privant dans le même temps des annonceurs de publier leurs publicités sur d’autres plateformes concurrentes. Néanmoins, certains experts anglo-saxons comme Liza Lovdahl-Gormsen, la directrice du forum sur la concurrence de la British Institute of International and comparative Law, qui a déclaré dans les colonnes du New York Times que les "engagements de Google ne correspondaient pas avec les volontés de l’Union Européenne" et que sanctionner l’entreprise ne servirait à rien, à moins que les américains aient fait "de nouvelles concessions".
 
Un bras de fer qui risque de durer encore un moment, le temps de déterminer si le géant américain a, effectivement, violé les lois européennes en termes de concurrence.