Pour le PDG de TDF, “le très haut débit c’est l’eau ou l’électricité du XXIe siècle”

Pour le PDG de TDF, “le très haut débit c’est l’eau ou l’électricité du XXIe siècle”
 
Olivier Huart, Directeur Général de TDF, vient de finaliser le passage de son entreprise sous la coupe de nouveaux actionnaires. Un bouffée d’air pour le premier fournisseur de pylône français dont le marché se concentre sur la télévision, la radio et les opérateurs télécoms.
 
Avec une dette divisée par 2.5, son entreprise est prête à relever de nouveaux défis.
 
TDF reste un fervent défenseur de la TNT de plus en plus concurrencé par le satellite, le câble et la télévision par internet ou IPTV. D’autant que depuis quelques années le plan France Très Haut Débit promet le déploiement de la fibre sur tout le territoire français.
 
Mais le DG de TDF lui ne croit pas que le FTTH viendra concurrencer la TNT qui lui est si chère : "ce n’est pas incompatible avec le développement de la fibre en France , mais dans dix ans je ne pense pas que plus de la moitié des foyers français seront raccordés à la fibre, cela coûte très cher."
 
Pour lui, il "est important de ne pas fragiliser la TNT et de continuer de lui faire porter le rôle de la première plateforme de France."
 
Il se dit même prêt à accompagner le passage de l’ensemble des télévisions à la HD.
 
Sur le volet des télécoms, TDF s’attend à ce que ce marché devienne son premier client reléguant l’audiovisuel au second plan. Pour lui "le très haut débit devient l’eau ou l’électricité du XXIe siècle, il a besoin d’en avoir partout."
 
Et partout où il y’a besoin d’y avoir du très haut débit, TDF souhaite être présent pour y offrir pylônes, toits-terrasse… Olivier Huart annonce ainsi "poursuivre le déploiement en région rurale, le long des grands axes de circulation, les autoroutes, les voies de TGV là ou il y a une demande forte."
 
Le délégué général de TDF s’est également déjà positionné sur la 5G.
 
Source : Media+