Dailymotion : le hongkongais abandonne, Vivendi attaque

Difficile de ne pas y voir un effet "Macron". La semaine dernière, le ministre de l’Economie tenait un discours similaire à celui de son prédécesseur Arnaud Montebourg au sujet de Dailymotion.

Alors que l’ancien ministre de l’Economie avait fait capoter les négociations avec Yahoo, Emmanuel Macron avait annoncé sa préférence pour un futur partenaire européen. Cette simple annonce en faveur d’une "souveraineté numérique européenne" aura suffit à faire abandonner le Hongkongais PCCW qui jusque hier prévoyait de reprendre à Orange 49% des parts de Dailymotion :
 
"La volonté exprimée du gouvernement français de favoriser la recherche d’une solution européenne décourage la participation d’entreprises internationales. Nous avons donc décidé de mettre un terme à nos discussions avec Dailymotion et ses propriétaires actuels. "
 
Du côté de Bercy, on se défend d’être à l’origine de l’abandon du potentiel investisseur : "le gouvernement n’a jamais indiqué être hostile aux discussions en cours mais a demandé, en sa qualité d’actionnaire, à Orange de ne pas accorder d’exclusivité à l’offre de PCCW avant d’avoir discuté avec l’ensemble des partenaires potentiellement intéressés."
 
Néanmoins, le ministère de l’Economie annonce que leur décision aura permis d’obtenir "plusieurs offreurs potentiels des discussions."
 
Ce matin c’est même Vivendi qui confirme "avoir déposé une offre." Selon Les Echos, le groupe aurait déposé une offre de 250 millions d’euros pour s’offrir la totalité de la plateforme détenue par Orange. Vivendi n’a pour l’instant pas précisé qu’elle serait sa vision de l’avenir de Dailymotion, en cas d’accord avec Orange.
 
Orange devrait se réunir aujourd’hui lors d’un conseil d’administration extraordinaire en vue d’examiner l’offre du géant de l’audiovisuel.
 
Source : Le Monde