Le marché des télécoms s’attend à une nouvelle concentration dans les MVNO

Le marché des télécoms s’attend à une nouvelle concentration dans les  MVNO
 
L’heure de gloire des MVNO est-elle passée ? Selon les données de l’ARCEP, la part de marché des MVNO est passée en l’espace de 3 ans de 13 à 9.7%. 
 
Certains y verront indéniablement un effet Free Mobile, l’argument de prix et du sans engagement ne fonctionnant plus. D’autres y voient un effet SFR-Numericable, ce dernier étant désormais propriétaire du réseau de SFR n’est plus compté comme MVNO, tout comme Virgin Mobile également racheté par SFR-Numericable. Avec la potentielle disparition du MVNO de SFR Joe Mobile, près de 2 millions de clients ne sont juste plus comptabilisés dans la catégorie MVNO.
 
Néanmoins les MVNO français ne respirent pas la santé. Pour un expert du secteur, ces derniers "sont en train de mourir à petit feu". Pour un autre il faut s’attendre "à plusieurs opérations de concentration entre opérateurs mobile virtuels".
 
Selon le Figaro, le prochain sur la liste est Prixtel. L’opérateur aurait mandaté la banque Rotschild pour étudier plusieurs propositions de rachat qui sont déjà sur la table.
 
Pour le propriétaire et fondateur de Prixtel, le renouveau des MVNO réside en "la capacités des MVNO à proposer des offres ciblées quand les grands opérateurs travaillent tous à la simplification de leurs offres." Si Prixtel s’est concentré sur une offre modulable dont la facture peut varier "de 5,99 €à 24,99 € pour 100 Mo à 6 Go de données en mobilité", d’autres comme Bazile Telecom ont destiné leurs forfaits aux seniors. Reste les offres ethniques dédiées aux communications vers un ou plusieurs pays comme Lébara dont l’utilité reste pertinente. 
 
Enfin avec le rachat de SFR par Numericable, les MVNO peuvent également accéder aux offres fixes de ce dernier et ainsi proposer des offres quadruple play sur le réseau fixe de Numericable. Pour un acteur du secteur, "cela représente un nouvel axe de développement".
 
Source : Le Figaro