Nouveau litige contre des antennes Free et Orange

Nouveau litige contre des antennes Free et Orange

La loi Abeille n’aura pas calmé le nombre de litiges sur l’implantation de nouvelles antennes relais. Ce projet de loi inscrivant dans la loi le "principe de sobriété" est censé favoriser les concertations entre les opérateurs, les propriétaires de sites et les riverains.

Pour le moment, les litiges concernant l’implantation de nouvelles antennes relais ne faiblissent pas. 
 
C’est notamment le cas à Rouen où des parents d’élèves se mobilisent contre l’installation d’antennes Free et Orange qu’ils jugent trop près d’une école. Alerté par un copropriétaire de l’installation prochaine de ces antennes, les parents d’élèves ont développé un "contre-argumentaire" qui n’a pas eu d’effet. Les propriétaires du site ne veulent pas entendre raison : "les opérateurs donnent 10 000 € par an à la copropriété. Cela doit payer leurs charge."
 
Devant l’absence de réponse, la mobilisation s’est intensifiée : banderole accrochée devant l’école, pétitions.
 
Pour Françoise Lesconnec, élue à la municipalité de Rouen en charge des la protection contre les ondes électromagnétiques, le "questionnement" des habitants et parents d’élèves est "tout à fait légitime." La municipalité doit se réunir demain pour donner son avis sur l’installation des antennes : "s’il est favorable, les opérateurs sont tenus d’en faire la bonne information auprès des riverains." En revanche en cas d’avis défavorable, l’installation n’aura pas lieu mais "les opérateurs peuvent toujours faire un recours juridique, mais cela n’est encore jamais arrivé à Rouen."
 
Source : Paris-Normandie