12,7 millions d’abonnés 4G en France, dont 2 millions pour Free Mobile

12,7 millions d’abonnés 4G en France, dont 2 millions pour Free Mobile


L’an dernier, le baromètre de l’économie numérique de l’Université de Paris Dauphine indiquait qu’un Français sur cinq avait l’intention de souscrire un forfait 4G. C’est maintenant chose faite, Le Figaro parle « d’un succès commercial sans précédent dans la téléphonie mobile », et pour cause. Aujourd’hui pas moins de 12,7 millions de Français détiennent une offre 4G.

L’arrivée de la 4G a marqué le début d’un changement de nos habitudes de consommations mobiles, et il est possible d’en apprécier aujourd’hui les effets. Fût un temps où les opérateurs maximisaient leurs formules à coup d’enveloppes d’appels, ou de SMS supplémentaires ; chose totalement révolue aujourd’hui, dans le sens où la grande majorité des forfaits intègrent les appels et SMS illimités. Les offres d’aujourd’hui ne se démarquent presque plus que sur le rapport prix/enveloppe data, avec différents paliers qui, une fois atteints, réduisent le débit internet. Résultat : « une montée en gamme » des clients, qui par exemple chez Free Mobile, passent du forfait à 2 euros vers celui à 19,99 euros et ses 20 Go de data. Ce dernier n’est d’ailleurs pas étranger à la popularisation des offres 4G. En effet fin 2013, Free Mobile l’offrait à tous ses abonnés au même prix que la 3G ; puis quelques semaines après, les 3 autres opérateurs faisaient de même.

Ainsi, Free Mobile détiendrait aujourd’hui 2 millions d’abonnés 4G, avec une consommation moyenne de 2 Go par mois. « La preuve que nous avons un réseau » martèle Xavier Niel. Car c’est bien sur ce terrain que tout se joue aujourd’hui. De son côté, Numéricable-SFR en est à 3,9 millions d’abonnés 4G, Orange 3,7 et Bouygues Telecom 3,1 millions. Attention, chiffres à prendre avec des pincettes, car le Figaro ne parle que "d’abonnés", sans préciser de quelle façon la data est réellement utilisée.