Pour Thomas Reynaud, les initiatives de Bouygues pour affaiblir Iliad, “n’ont eu strictement aucun impact.”

Pour Thomas Reynaud, les initiatives de Bouygues pour affaiblir Iliad, “n’ont eu strictement aucun impact.”

 Ce matin, Iliad publiait ses résultats annuels, recrutement en hausse sur le mobile comme sur le fixe, un chiffre d’affaires qui dépasse pour la première fois les 4 milliards d’euros, un record concernant le flux de trésorerie dégagé par Free dans l’ADSL, un EBDTDA à 1.27 milliard d’euros et un bénéfice net de 308,65 millions d’euros, le directeur financier d’Iliad a de quoi être satisfait.

 Pour Thomas Reynaud, "2014 est la meilleure année en termes de rentabilité pour nos activités fixes et les initiatives qui ont été prises par certains de nos concurrents pour soi-disant nous affaiblir sur ce métier n’ont eu strictement aucun impact". Malgré l’offensive de Bouygues Télécom en 2014 en lançant une box triple play à moins de 20 €, les recrutement et le chiffre d’affaire d’Iliad n’a pas vacillé. Si son concurrent direct a recruté plus que lui sur le fixe, ceux d’Iliad sont restés très satisfaisants pour son directeur financier qui a néanmoins estimé qu’il était trop tôt pour prévoir la dynamique de recrutement d’abonnés en 2015.
 
En revanche, le directeur financier d’Iliad, s’attend une nouvelle fois à pulvériser ces records en 2015. Il attend ainsi beaucoup des investissements réalisés dans le déploiement d’antennes mobiles 3G/4G :
 
"Nous allons faire la démonstration en 2015 que nous savons transformer ces investissements en profitabilité"
 
Thomas Reynaud a ainsi annoncé l’objectif d’augmenter de 10 % l’Ebitda d’Iliad en 2015 et "de plus de 40 % d’ici la fin de la décennie."
 
Source : Reuters