Fausse mort de Martin Bouygues : deux démissions à l’AFP

 
Moins d’une semaine après le grand raté de l’AFP dans l’annonce par erreur de la mort de Martin Bouygues, l’Agence France Presse ne s’en remet toujours pas. Depuis quelques jours, des débats assez virulents secouent l’agence de dépêches.
 
Hier, Bernard Pellegrin, le directeur de la région France et Didier Lauras, rédacteur en chef France présentaient leur démission à la direction de l’agence mondialement reconnue.
 
Pour rappel, ce samedi 28 février, l’AFP publiait une dépêche urgente annonçant la mort du PDG du groupes Bouygues. A l’origine de cette bévue, une incompréhension entre le rédacteur de l’AFP et le maire de la commune dans laquelle Martin Bouygues avait été supposément retrouvé mort. Sans confirmation du groupe Bouygues, la dépêche est envoyée aux médias qui la traitent immédiatement. L’information est reprise par de nombreux médias et la toile s’enflamme sur les réseaux sociaux.
 
Malgré une note envoyée quelques minutes plus tard révélant l’erreur, l’information est déjà publiée.
 
Ce triste évènement amorce une grande réflexion au sein du syndicat de journaliste SNJ-CGT. Des salariés de l’AFP ont également manifesté leur soutien dans une lettre ouverte en affirmant "qu’aucun de nous n’est à l’abri" dans un "quotidien de plus en plus marqué par la course à la rapidité et la pression induites non seulement par les réseaux sociaux, les sites internet et les chaînes d’information en continu mais aussi par la rédaction en chef et la direction."
 
Source : Le Monde