Stephane Richard “teste le marché” avec les rumeurs sur un rachat de Télécom Italia

 
Depuis quelques jours, le secteur des télécoms a découvert des discussions entre le PDG d’Orange et Télécom Italia.
 
Ces dernières ne sont pour le moment qu’informelles. Stephane Richard a ainsi précisé ses propos, affirmant que "c’est une chose de dire qu’un jour il pourrait y avoir une transaction, mais ce n’est pas le sujet dans l’immédiat." Il a néanmoins reconnu qu’un rapprochement entre les deux opérateurs "pourrait être une belle opération de consolidation européenne."
 
Télécom Italia a également confirmé de son côté qu’il n’y avait pas de négociations en cours.
 
Pourtant, du côté des analystes, ces discussions sont plus qu’informelles. Elles sont stratégiques. D’après une source bancaire proche d’Orange, les commentaires de Stéphane Richard "sont une façon intelligente de tester le marché sur une idée avec laquelle il flirte, mais qu’il n’a pas poussée plus loin à ce stade."
 
Du côté des proches de Télécom Italia, les banques ont également réagi, estimant qu’une fusion-acquisition n’était pas envisageable "avant au moins deux ans", Télécom Italia devant "d’abord trouver une solution au Brésil et stabiliser sa base actionnariale."
 
En effet, l’opérateur italien n’a pas le vent en poupe ces derniers temps : plusieurs de ses actionnaires souhaitent quitter le navire laissant ainsi Vivendi 1er actionnaire du groupe avec 8% des parts. Télécom Italia est également très endetté et beaucoup estiment que l’opérateur ne sera mariable qu’en vendant ses actifs brésiliens.
 
Si ces discussions venaient à se confirmer, les Etats Français, actionnaire à 25% d’Orange, et Italien, bénéficiant d’un droit de regard sur les actifs stratégiques, auront tout deux leur mot à dire.
 
Hier, la bourse accueillait favorablement le titre de télécom Italia avec un plus haut depuis 4 ans. Orange en revanche cédait 0.25 % à 16,26 € le titre.
 
Source : Reuters