Transfert 700 MHz : les sénateurs dénoncent une “insuffisante visibilité du processus pour les opérateurs”

Transfert 700 MHz : les sénateurs dénoncent une “insuffisante visibilité du processus pour les opérateurs”
 
Ayant auditionné la semaine passée Sebastien Soriano, président de l’ARCEP et Olivier Schrameck, président du CSA, les Commissions Culture et des Affaires Economiques du Sénat se sont dites inquiètes "quant au calendrier et aux conséquences" du transfert de la bande 700 MHz de la TNT vers les télécoms entre le 1er octobre 2017 et le 30 juin 2019.
 
Parmi les inquiétudes soulignées par les Commissions, le risque, du fait d’un calendrier précipité, de ne pas obtenir suffisamment pour ce deuxième dividende numérique, pour lequel l’Etat table sur un minimum de 2.1 milliards d’euros. Les sénateur des Commissions dénoncent ainsi une "insuffisante visibilité du processus pour les opérateurs qui s’interrogent tant sur le calendrier retenu que sur le type de fréquences réaffectées et le montant des investissements à provisionner."
 
Il est également question d’une fragilisation de la couverture du territoire par la TNT en raison de l’arrêt précipité de la diffusion en MPEG2.
 
Les commissions évoquent également des conséquences financières pour les collectivités en charge des intervention pour remédier à la perte de réception.
 
Enfin, elles dénoncent un "manque de précision quant à la priorité des objectifs poursuivis par les pouvoirs publics notamment en termes d’aménagement numérique du territoire."
 
Source : Satellifax