T Mobile US : Deutsche Telekom pousse Iliad vers un câblo opérateur, Iliad veut discuter avec le groupe allemand

T Mobile US : Deutsche Telekom pousse Iliad vers un câblo opérateur, Iliad veut discuter avec le groupe allemand

Si certains pouvaient penser qu’après le retrait de Sprint des négociations, Iliad se retrouverait en position de force dans le rachat de T Mobile, Deutsche Telekom, maison-mère de T Mobile US, vient d’engager un bras de fer avec le groupe français. 

Snobant l’offre de 15 milliards déposée par Iliad pour reprendre 56 % des parts de l’opérateur américain, Tim Hoettges, le patron de Deutsche Telekom, rappelle que l’opérateur dispose encore "de nombreuses autres options" que de céder précipitamment à l’offre d’Iliad. Il a ainsi rappelé qu’il n’avait aucune urgence à vendre son opérateur américain : "nos activites aux Etats-Unis sont excellentes, elles sont en croissance organique"
 
Si Deutsche Telekom n’exclut pas de garder T Mobile US, il demande désormais un coup de pouce des régulateurs américains qui ont fait capoter les négociations avec Sprint. Pour lui, l’écart entre les deux premiers opérateurs Verizon et AT&T et les n°3 et 4 est trop important : "nous sommes dans une situation où les deux plus gros opérateurs accaparent plus de 100 % du cash flow du marché, si la consolidation n’est pas souhaitée, les régulateurs doivent aider les plus petits opérateurs à renforcer leur position."
 
 Après la publication des résultats du groupe et les bons chiffres obtenus par T Mobile US, Tim Hottges a notamment fait un appel à un type d’offre qui, selon lui, ferait sens. Il s’est ainsi prononcé en faveur d’un rapprochement entre T Mobile US et "un câblo-opérateur dans le cadre de la convergence fixe-mobile ou un opérateur de la télé-payante."
 
Tim Hoettges ouvre ainsi la porte à deux scénarios : le premier consiste à pousser une offre concurrente à être déposée. Dish Network opérateur de télé-payante a ainsi manifesté hier un intérêt certain pour T Mobile US depuis que Sprint s’était retiré. L’apparition d’une seconde offre pourrait également permettre une plus rapide montée des enchères.
 
De l’autre, Deutsche Telekom n’ignore pas que les dirigeants d’Iliad ont tendu la main à certains câblo-opérateurs comme Cox Communications en vue d’une possible montée en puissance de son offre.
 
Pour le moment, une source proche d’Iliad interrogée par Les Echos affirme que le groupe français va camper sur ses positions estimant que 15 milliards d’euros est le bon prix pour racheter 56 % des parts de T Mobile Us, elle se satisfait néanmoins de savoir que malgré le rejet de son offre, la porte des négociations n’était pas fermée. Néanmoins pour une autre interrogée par Reuters, les choses pourraient évoluer dans le bon sens et le groupe pourrait envisager une éventuelle amélioration de son offre si Deutsche Telekom acceptait d’engager des discussions avec Iliad pour mieux cerner ses attentes.