Le projet de redécoupage régional plombe le déploiement du très haut débit en France

Le projet de redécoupage régional plombe le déploiement du très haut débit en France

Le projet de redécoupage des régions prévu par le gouvernement connaît déjà ses premiers effets négatifs. Si le passage de 22 à 14 régions est censé permettre de réaliser une dizaine de milliards économies, de nombreux chantiers en cours risquent de pâtir de ce projet.

C’est d’ores et déjà le cas pour une autre projet phare du gouvernement : le déploiement du très haut débit pour tous d’ici 2022. Si de nombreuses collectivités comme l’Alsace, le Limousin, l’Auvergne et le Languedoc Roussillon ont porté leur projet de déploiement public des réseaux très haut débit (SDTAN) à l’échelle régionale, le redécoupage de ces régions pourraient changer complètement la donne pour ces projets. Selon Challenge, les responsables locaux préfèrent geler les investissements, faute de connaître précisément la nouvelle carte de France.
 
 
Pour Jean-Christophe Nguyen Van Sang, délégué général de la FIRIP, Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique, "l’impact est négatif pour les industriels du secteur." Si les projets de déploiement ne sont pas annulés, ils sont en attendant en perte de vitesse, voire gelés. Certains devront également être retravaillés en fonction du nouveau redécoupage. Un des professionnels du secteur témoigne : "nous avons répondu à des appels d’offres, nous avons été retenus, mais depuis l’annonce de la réforme, plus rien. Les décisions ont été stoppées."
 
Même topo du côte du Fonds National pour la société Numerique (FSN) qui doit examiner tous les dossiers (SDTAN) en provenance des collectivités : selon une source proche des dossiers, les examens de ces derniers "sont quasiment tous gelés".
 
Xavier Vignon, président de Sogetrel, une société de déploiement de la fibre optique pour les principaux opérateurs, connais lui-aussi "un arrêt des commandes. Si la situation s’éternise, cela risque de mettre en péril toute l’économie de la filière."
 
Sans même juger de la pertinence de tel ou tel redécoupage, ce projet est donc entrain de bloquer complètement un secteur d’activité qui jusque-là était en pleine croissance, et de mettre à plat un autre grand projet du gouvernement…A force de courir plusieurs lièvres à la fois…
 
Source : Challenge