Stéphane Richard : “le marché français ne peut pas soutenir durablement quatre opérateurs.”

Stéphane Richard : “le marché français ne peut pas soutenir durablement quatre opérateurs.”
 
Alors qu’il était le premier opérateur à dévoiler ses résultats pour le 1 er trimestre 2014, le PDG d’Orange, Stéphane Richard était interrogé par Stéphane Soumier sur BFM Business. Pour lui ces premiers résultats de 2014 se placent sous le signe de l’apaisement.
 
"Ce qui est important, c’est que le marché est entrain d’atterrir. Le rythme de la baisse commence à diminuer."
 
Il note néanmoins que le prix des mobiles ont baissé de 30 % depuis 3 ans. "C’est une contribution énorme que nous avons faite à l’économie française dans cette période difficile".
 
Malgré la pression du marché Orange a néanmoins investi plus d’un milliard d’euros sur un trimestre. Pour Stéphane Richard cette stabilité de l’investissement malgré la pression du marché donne encore plus de valeurs à l’effort d’Orange pour s’adapter au marché :
 
"On a une politique qui est claire qui est de ne pas sacrifier l’investissement. On met le paquet sur la fibre et sur la 4G, parce que c’est la clé pour le futur pour se différencier des autres."
 
Il concède néanmoins qu’autant d’efforts n’aurait "peut-être" pas été consentis, "si on avait pas eu cette pression sur le marché".
 
Mais pour le PDG d’Orange il ne faut pas pousser le bouchon trop loin car si l’opérateur qu’il dirige a réussi à tenir le cap, ce n’est pas le cas d’autres de ses concurrents : 
 
"Regardez la situation de Bouygues Télécom, vous allez voir que ça va être très compliqué pour eux aussi. […] Bouygues est le seul opérateur du marché à ne pas être intégré fixe-mobile."
 
Avec la fusion SFR-Numéricable "un grand opérateur convergent qui vient de naître", Orange et la percée de Free sur le marché, "le seul qui ne l’est pas, c’est Bouygues."
 
Pour le PDG d’Orange, "le marché français n’a pas la taille pour soutenir durablement 4 opérateurs." 
 

 
Source : BFM TV