Nouvelle étude des débits 4G Free Mobile dans les 17 plus grandes villes de France

Nouvelle étude des débits 4G Free Mobile dans les 17 plus grandes villes de France

Après plusieurs semaines sans comparaison possible, les statistiques Sensorly avec Univers Freebox, concernant la 4G Free Mobile dans les 17 plus grandes villes intra-muros sont à nouveau disponibles et à jour.

Une petite nouveauté depuis la mise à jour, Sensorly calcule désormais les histogrammes en pourcentage de la superficie et non plus en pourcentage du nombre de tests. En effet, chaque ville est découpée en milliers de micro-zones qui sont par la suite agrégées pour construire les histogrammes. L’intérêt de cette méthode est qu’un utilisateur effectuant plusieurs tests dans une de ces micro-zones n’aura d’influence que dans celle-ci.
 
 Par conséquent, une multitude de tests (positifs ou négatifs) ne fera que confirmer la qualité du débit constaté à cet endroit. Il est donc impossible qu’un très grand nombre de tests à un même endroit ne renverse la tendance pour une ville entière. A contrario, effectuer des tests dans de nombreuses micro-zones ne ferait que valider ou infirmer la bonne tenue du réseau dans la ville. 
 
Cette nouvelle version, outre les cartes qui permettent de connaître les zones qui bénéficient des meilleurs débits, permettent d’avoir une première idée de la couverture de la ville en très haut débit mobile.

DOWNLOAD : Classement des villes en fonction du pourcentage de la ville testée en 4G présentant des débits descendants supérieurs à 30 Mbits :
 
Parmi ces 17 villes Le Havre, Montpellier et Nantes sont toujours dans le dessus du panier avec plus de 70 % de la superficie présentant des débits 4G sur Free Mobile supérieures à 30 Mbits.
 
Au total, elles sont 9/17 à présenter plus de la moitié de la ville testée en 4G présentant un débit supérieur à 30 Mbits (Très haut Débit Mobile tel que l’a défini l’ARCEP).
 
Pour les autres, la proportion de très haut débit mobile progresse petit à petit. Reims longtemps resté au point mort, reste lanterne rouge et affiche un bien triste 7 % du territoire présentant des débits supérieurs à 30 Mbits. 
  1. Le Havre 76 % du territoire testé
  2. Montpellier 73%
  3. Nantes 73 %
  4. Marseille 69%
  5. Nice 65 %
  6. Paris 62 %
  7. Grenoble 60 %
  8. Angers 56 %
  9. Lille 58 %
  10. Bordeaux 52 %
  11. Toulouse 43 %
  12. Toulon 37 %
  13. Saint Etienne 36 %
  14. Lyon 32 %
  15. Rennes 31 %
  16. Strasbourg 20%
  17. Reims 7%

UPLOAD : Classement des villes en fonction en fonction du pourcentage de la ville présentant des débits montants Free Mobile supérieurs à 15 Mbits : 
 
Concernant l’upload moyen, le classement est plus serré néanmoins dominé par Marseille, ville dont les débits par opérateurs ont été publiés la semaine dernière. La ville phocéenne affiche 39 % de son territoire testé présentant un débits en upload supérieurs à 15 Mbits.
 
De la même manière, 9 des 17 villes se tiennent dans un mouchoir de poche avec plus de 30 % du territoire testé présentant des débits en upload supérieurs à 15 Mbits. 
 
En revanche, Strasbourg, Rennes, Toulon et Reims ferment une nouvelle fois la marche avec moins de 15 % du territoire de la ville présentant un débit upload supérieur à 15 Mbits.
  1. Marseille 39 %
  2. Grenoble 38 %
  3. Montpellier 36%
  4. Nice 35 %
  5. Paris 34 %
  6. Lille 34 %
  7. Le Havre 33 %
  8. Nantes 32 %
  9. Angers 32%
  10. Saint Etienne 24 %
  11. Toulouse 24%
  12. Bordeaux 23 %
  13. Lyon 21 %
  14. Strasbourg 15%
  15. Rennes 14 %
  16. Toulon 11 %
  17. Reims 7%
 
RECORD : Classement des villes en fonction du record 4G obtenu en download/upload :
 
Elles sont 12 / 17 à obtenir un débit record inatteignable chez Bouygues ou SFR (supérieurs à 115 Mbits). 5 d’entres elles, Montpellier, Reims, Lille, Bordeaux et Nantes, se paient même le luxe d’avoir un record établi autour de 140 Mbits sur les 150 théoriques possibles.
 
Du côté de l’upload, de nombreuses villes ont réussi à passer la barre des 40 Mbits, deux fois plus que le débit descendant maximum de l’ADSL… Le classement est curieusement dominé par Rennes qui a reussi à obtenir un 45,5 Mbits en upload.
 
Parmi les terminaux utilisés pour ces records on retrouve deux smartphone visiblement prédisposés à obtenir des débits maximums. Ainsi sur les 17 villes représentées, on retrouve 9 fois le LG Nexus 5 et 4 fois le Samsung Galaxy Note 3. Pour les 3 autres records on retrouve deux fois le Samsung Galaxy S4 pour des records, néanmoins en fin de classement, et inférieurs à 100 Mbits.
 

 Voir la Carte de Couverture et de débits montants et descendants en 2G/3G Free Mobile

 
 
Vous pouvez également télécharger l’application Sensorly disponible sur iOS et/ou Android  et devenir ainsi contributeur, permettant d’améliorer constamment les données relevées sur l’application pour juger de la couverture et des débits Free Mobile et des autres opérateurs avec de plus en plus de précision.