Bouygues prend des engagements sur l’emploi auprès des syndicats SFR

Bouygues prend des engagements sur l’emploi auprès des syndicats SFR

A l’heure actuelle, Bouygues et Numericable seraient prêt à faire n’importe quoi pour prendre l’avantage décisif dans le rachat de SFR.

Suite à l’appel des syndicats de l’opérateur en vente de ne pas licencier pendant 48 mois, Bouygues et Numericable ont finalement fait une contre-proposition couchée sur papier et envoyée aux syndicats.

Du côté de Numericable, le groupe de Patrick Drahi a pris des engagements mardi soir, de ne pas licencier pendant 36 mois, ce dernier se laissant néanmoins la possibilité de revenir sur cet engagement "en cas de revirement de l’environnement économique". Cette période de 3 ans débuterait dès la fin de la période de négociations exclusives avec Vivendi. Période plus courte, clause d’annulation, démarrage anticipé, au lieu de rassurer les syndicats, une telle proposition lui a plutôt attiré les foudres.

Face à cette situation, Martin Bouygues qui n’avait renouvelé que des engagements oraux vient de profiter de cet avantage pour faire une contre-offre aux syndicats. Bouygues s’aligne sur ces 36 mois sans licenciement en taclant son adversaire. C’est à travers une lettre aux syndicats que le N°1 de Bouygues a souhaité "renouvelé sans ambiguïté ses engagements de maintenir l’emploi" pour une période minimale de 36 mois sans licenciement. Ce délai de 3 ans démarrerait de son côté "à compter de la signature de l’accord de rapprochement."

Qui dit mieux ? Au jeux des enchères Bouygues garde toujours un coup d’avance, mais reste en retrait contraint par des négociations exclusives avec Numéricable.

Source : Le Figaro