[MàJ] Quatre des meilleurs développeurs français sont ou sont passés chez Free

[MàJ] Quatre des meilleurs développeurs français sont ou sont passés chez Free
 
Selon le rapport remis hier matin, par l’Entrepreneur Tariq Krim à Fleur Pellerin, "dans la Silicon Valley, […] derrière tout projet majeur, il y avait toujours un développeur français pas loin." A l’heure ou la Ministre déléguée à l’Economie Numérique souhaite développer la "French Tech" et développer le plus grand incubateur de Start-Up du Monde spécialisés dans le numérique (aux côtés de Xavier Niel), l’entrepreneur lui à remis un rapport référençant les 100 développeurs français qui sont des acteurs majeurs de la sphère numérique mondiale. Parmi eux, on retrouve plusieurs têtes pensantes liées au groupe Iliad/Free.
 
C’est ainsi que dans la catégorie "Ils ont créé des sociétés ou contribué au développement de sociétés créées par des Français", on retrouve Sebastien Boutruche, l’un des développeurs à l’origine de la 1ère Freebox en 2002, inventeur du premier modem à fournir une offre Triple Play dans le monde.
 
Rani Assaf, directeur technique et responsable du réseau de la société Free, co-créateur de la 1ère Freebox. Il a également mis en place depuis 1999, les infrastructures du réseau IP, puis l’interconnexion avec l’opérateur historique sur une plateforme Cisco SS7.
 
[MàJ] On y retrouve également Christophe Massiot : à l’origine du célèbre lecteur multimédia VLC, il intègre Freebox S.A en temps que développeur entre 2002 et 2012. Il a également développé des solutions streaming vidéo MPEG2 et MPEG4 au sein de Canal+
 
Au sein des autres opérateurs, on retrouve également Nicolas Stefani qui a d’abord travaillé comme ingénieur réseau IP chez Free avant de rejoindre Neuf Cegetel, puis SFR et travaillant désormais chez Swisscom. 
 
 
 
Dans ce classement on retrouve également des personnalités françaises travaillant pour Google, Microsoft, les fondateurs de Deezer ou Dailymotion.
 
Une series de propositions ont également été formulées pour favoriser l’émergences de ces talents considérés "comme des rockstar" aux Etats-Unis et méconnus en France. Pour Fleur Pellerin les valoriser "peut permettre de susciter des vocations".
 
Retrouvez les 100 développeurs français en cliquant sur ce lien
 
Source : Les Echos