Après Le Monde et le Nouvel Obs le trio Niel-Pigasse-Bergé pourrait s’offrir Libération

Après Le Monde et le Nouvel Obs le trio Niel-Pigasse-Bergé pourrait s’offrir Libération
Confronté à une grave crise en son sein, le Journal a vu son président du directoire démissionner le 13 février dernier après six jours de crise.
 
Depuis cette date, le Journal cherche non seulement un dirigeant, mais aussi un ou plusieurs actionnaires, car financièrement, la situation de la presse écrite est morose et Libération à lui aussi pris la crise de plein fouet.
 
Il y a quelques semaines, le nom de Xavier Niel avait déjà circulé, mais aucun contact n’avait alors été pris. Selon une source gouvernementale "aucun actionnaire ne pourrait investir dans la situation actuelle."
 
Les aides à la presse de 3 millions d’euros pour 2014 ont donc été versées de façon anticipée, histoire d’éviter que le journal ne puisse pas se relever.
 
Selon l’Express, le trio Bergé, Pigasse, Niel se porteront acquéreurs de Libération mais au Tribunal de Commerce. Devant les difficultés du Journal, le trio ne souhaite pas comme dans la situation du rachat du Nouvel Obs, payer un prix pour le Journal en monnaie sonnante et trébuchante, mais également en conditions de reprises, mais plutôt avoir les mains libres pour redresser le Journal. Ils souhaitent, en outre, supprimer le droit de véto de la rédaction sur le choix du prochain directeur.