Conflit Canal+ / beIN Sports : audience houleuse au tribunal

Conflit Canal+ / beIN Sports : audience houleuse au tribunal

Hier mardi 11 mars, s’est tenue au tribunal de commerce Nanterre, l’audience opposant Canal+ à sa rivale beIN Sports. Elle fait suite à la plainte pour « concurrence déloyale » déposée l’été dernier par la chaine cryptée.

Selon le journaliste de BFM Business, Jamal Henni, l’audience fut tendue entre les avocats des deux parties. L’un des avocats de beIN Sports, Hugues Calvet a déclaré au sujet de la plainte de Canal+ : "C’est une plainte aux relents nauséabonds et xénophobes. C’est du harcèlement sur fond de xénophobie latente. On jette de la boue sur des gens qui veulent investir en France, au moment où la France n’est pas en tête des investissements internationaux. Avec ses sous-traitants, beIn Sports emploie plus de 300 personnes en France, et paie ses impôts en France".

L’avocat de Canal+, Pascal Wilhelm, s’est quant à lui défendu de tout racisme et des reportages à charges diffusés sur la chaîne : "Quant aux reportages critiques sur le Qatar, toutes les chaînes de télévision en ont diffusé. Ce n’est pas Canal+ qui agit derrière". Certes, la chaîne cryptée a bien diffusé un documentaire à charge dans "Spécial investigation", mais il a été commandé "à un producteur extérieur".

Les échanges se sont poursuivis par des attaques de part et d’autre, l’un reprochant à la chaîne cryptée de s’être construit sur "le foot et le porno" et l’autre de reprocher à la filiale qatarie de dépenser sans compter et sans se soucier des profits.

Quelques chiffres dévoilés

Outre ces déclarations, l’audience a permis de dévoiler certains chiffres restés jusque là secret. beIN Sports a ainsi donc révélée le chiffre d’1,7 millions d’abonnés dont 330 000 qui le seraient via la plateforme Canalsat selon Canal+. La chaîne qatarie a par ailleurs indiquée que 8 à 9% de ses recettes proviennent de la publicité.

On apprend aussi que Canal+ a produit une étude montrant les motivations d’abonnement à son bouquet : 93% s’abonnent pour le cinéma, 67% pour les séries, 60% pour le sport en général, et 54% pour la Ligue 1 de football.

Le tribunal devrait trancher sur l’affaire avant cet été. Rappelons que Canal+ demande 293 millions d’euros pour "concurrence déloyale" et beIN Sports 66 millions d’euros de dommages et intérêts pour dénigrement de son image.

Information de notre partenaire Mediasportif