Free Mobile étend la guerre du low-cost chez les constructeurs

Free Mobile étend la guerre du low-cost chez les constructeurs

Thème récurrent de ce Mobile World Congress 2014 : le low-cost. Tous les constructeurs de smartphones proposeront dès avril un smartphone 4G avec un prix compris entre 180 et 200 euros.

Malgré la bataille des flashgip comme le Samsung Galaxy S5 ou le Sony Xperia Z2, la vraie guerre se fera sur le terrain de l’entrée de gamme sur les smartphones 4G, comme ont pu le prouver les terminaux low-cost des constructeurs Alcatel, Archos, Kazam, Wiko, Yezz.

Selon les propos des acteurs du MWC, relevés par PC INpact, le responsable de ce revirement n’est autre que Free Mobile. L’opérateur français ayant bouleversé les offres de téléphonie il y a maintenant 2 ans, aurait aussi changé les habitudes des consommateurs. Ceux-ci, désormais moins enthousiastes à s’engager sur de longues durées pour obtenir leurs smartphones, préfèrent payer leurs téléphones sans subvention. La preuve par Wiko, le constructeur Français aurait vendu plus de deux millions de smartphones et se déploie en Europe à vitesse grand V. Qui plus est, les offres 4G ne cessent de se multiplier chez les opérateurs (encore une fois, sous l’impulsion de Free Mobile), dès lors, avoir un mobile compatible devient nécessaire. Pour les colosses de la téléphonie, pas de problèmes, Samsung, Sony ou HTC proposent une pléthore de terminaux 4G. Les constructeurs low-cost, eux aucun.

Mais ça, c’était avant ! Les marques Yezz, Kazam, Archos, ou encore Wiko sont prêtes à assaillir le marché. Tous proposeront un modèle compris entre 180 et 200 euros dès le mois d’avril. Les caractéristiques devraient être donc relativement similaires : écrans de 4 à 5 pouces, processeur Snapdragon 400 quad-core ou MediaTek octo-core, 4 à 8 Go de mémoire interne.