Le patron de BFM écrit au Premier Ministre

Après NRJGroup hier, c’est au tour du président du groupe BFM de réagir aux rapprochements de ces derniers jours en écrivant au Premier Ministre.

Alain Weill dénonce le traitement de faveur des grands groupes qui porte atteinte au pluralisme audiovisuel. “Qu’on ne se méprenne pas. Ce ne sont pas TF1 et Canal + qui sont ici en cause. Ces groupes font leur travail. C’est l’espace qui leur est laissé, sans aucun garde-fou” insiste-t-il. Il liste cependant ces avantages (attribution de canal TNT bonus si la chaîne historique bascule au tout numérique en 2008, l’achat de 33,5% de ABGroupe par TF1, et la renumérotation décidée par Canalsat qui est juge et partie, en refusant ce privilége aux chaînes de la TNT).

Il demande donc au législateur de prendre la portée de ces changements en veillant  "au respect des grands équilibres". Il ajoute "On sait bien, en France, qu’on ne peut confier à la seule liberté du commerce le soin de garantir la diversité et le pluralisme. C’est au législateur et au régulateur d’y veiller et d’éviter que des opérateurs ne soient juge et partie, notamment en matière de référencement et de numérotation.”

Source : MediaBB