Olivier Roussat préférerait vendre 7000 sites d’antennes plutôt que les démonter. Une aubaine pour Free Mobile ?

Olivier Roussat préférerait vendre 7000 sites d’antennes plutôt que les démonter. Une aubaine pour Free Mobile ?
 
Ce matin dans Good Morning Business, Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Telecom, faisait le point sur l’accord de mutualisation de réseau avec SFR. Cet accord prévoit la mutualisation du réseau SFR et Bouygues sur 54% de la population hors zone très denses et conduit les deux opérateurs à supprimer une série de doublons d’antennes entre les deux opérateurs.
 
Pour Olivier Roussat, cette fusion des réseaux permettra d’accroître la concurrence :
 
"Dans toutes les zones grises où nous n’avions pour l’instant que deux opérateurs, Orange et Free par son accord d’itinérance avec orange, nous aurons la capacité d’avoir plus de concurrence avec Orange, Free, SFR et Bouygues." Pour Olivier Roussat, la mutualisation SFR-Bouygues est une "réponse au block constitué par Orange et Free et de rivaliser avec les deux offres actuelles."
 
Pour lui, la mutualisation de réseau à 100% entre SFR et Bouygues Télécom n’est pas possible, bien que regrettable pour Olivier Roussat ce qui "aurait permis d’être encore plus efficace." Pour autant la question d’une fusion entre SFR et Bouygues Telecom n’est pas au programme.
 
Pour autant il estime que cette fusion des réseaux sera paradoxalement pas rentable dans un premier temps. Les 7000 sites, en doublon avec SFR, qui vont être démontés vont demander beaucoup d’investissement. "Le démontage d’un site ça coûte cher. Avant de les démonter, nous allons regarder si il y a des concurrents qui souhaitent les acheter. Nous pourrions leur vendre les installations en haut des sites." Une vente serait d’ailleurs le scénario privilégié par Bouygues Télécom qui souhaite éviter le surcoût du démontage. 
 
Des sites tout trouvés qui pourraient être une aubaine pour la construction du réseau de Free Mobile, dépendant du prix de vente et de leur localisation.
 
Retrouver l’intégralité de l’interview d’Olivier Roussat par Stéphane Soumier sur Good Morning Business en cliquant sur ce lien.